Rechercher de nouvelles opportunités, enrichir ses expériences personnelles et professionnelles, vouloir vivre dans un pays exotique, découvrir de nouvelles cultures, apprendre une nouvelle langue… autant de raisons qui pourraient inciter les Français à travailler à l’étranger.

Mais avant de se lancer dans une telle aventure, il est important de vous assurer qu’un tel projet en vaut vraiment la peine et que vos compétences seront réellement mises en valeur dans le pays d’accueil. En tout cas, plus de 2 millions de Français ont choisi de s’expatrier, et il faut dire qu’ils n’ont pas regretté leurs choix, car il s’agit généralement d’une expérience qui se révèle à la fois avantageuse et enrichissante.

Pourquoi travailler à l’étranger ?

Une expérience qui constitue un atout

Un professionnel qui possède une expérience à l’étranger est considéré par les employeurs comme étant un profil « digne d’intérêt ». Celle-ci pourrait alors servir de preuve de dynamisme et d’une bonne capacité d’adaptation.

En outre, il peut aussi profiter de son séjour à l’étranger pour enrichir ses relations et contacts professionnels à l’international.

Pour avoir une meilleure estime de soi

Vivre dans un autre pays est une aventure extraordinaire. Le candidat à l’expatriation doit en effet assimiler une nouvelle culture, changer fondamentalement de mode de vie, et adopter un nouveau statut et de nouvelles habitudes. D’autre part, il lui faut également nouer de nouvelles relations afin de faciliter son adaptation. Tout ceci contribue au développement de la confiance en soi et permet de gagner en autonomie, des qualités déterminantes…

Une expérience humaine enrichissante

L’expatriation développe l’esprit d’ouverture et la tolérance, car le professionnel doit « apprendre » et s’adapter à la culture locale.

Comment travailler à l’étranger ?

La première chose à faire est de trouver un poste adapté à votre profil et à vos attentes. Pour cela, il faut consulter les offres proposées sur Pôle emploi international, ou s’informer que les groupes français disposant de filiales aux quatre coins du globe. Celle-ci est fournie par la MFE (Maison des Français à l’étranger), laquelle peut également faciliter les démarches des candidats à l’expatriation :

  • recherche d’un poste disponible,
  • rédaction du CV,
  • préparation du dossier,
  • etc.

Pour les cadres et les jeunes diplômés, de nombreuses offres sont disponibles auprès de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) : contrats de travail, stages, VIE…

Le professionnel peut également se renseigner auprès de la Chambre de commerce et d’industrie française du pays où il souhaite s’établir et recueillir plus d’informations sur les entreprises tricolores susceptibles de s’intéresser à son offre de candidature.

Le réseau EURES (réseau européen de l’emploi) peut aussi aider ceux qui souhaitent s’expatrier dans un pays membre de l’Union européenne.

En parallèle, il est aussi possible de dénicher différentes offres sur des plateformes spécialisées comme :

  • Workwide : ce site référence une pléthore d’offres d’emplois disponibles dans plusieurs pays du monde. En bonus, un comparatif intéressant des coûts de la vie des pays concernés y est proposé.
  • JobTrotter : le candidat peut sélectionner le pays et les secteurs dans lesquels il souhaite travailler avant de déposer son CV sur ce portail. Si des postes adaptés à son profil sont à pourvoir, le site lui enverra des alertes.
  • Business France : il s’agit d’un réseau qui regroupe des professionnels du Volontariat International à l’Entreprise (VIE). Le site publie de ce fait des offres d’emploi à l’étranger. À noter que la VIE permet de profiter d’une prise en charge du séjour.

D’autres programmes destinés aux jeunes de moins de 35 ans existent également, à l’instar des visas vacances-travail pour le Canada.

Quels sont les pays les plus sollicités pour travailler à l’étranger ?

La plupart des Français qui travaillent à l’étranger ont choisi de s’établir au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Reconnus pour leur qualité de vie et l’hospitalité des habitants, ces pays séduisent les Français.

Les plus aventureux choisissent des pays plus exotiques comme la Thaïlande, le Mexique ou l’Équateur. Non seulement ces pays offrent de meilleures conditions de vie, mais les postes à pourvoir ne manquent pas pour les profils « très qualifiés », notamment dans le domaine de l’industrie (en Amérique du Sud).

Ceux qui ne souhaitent pas quitter le Vieux continent préfèrent s’expatrier vers la Suisse, le Luxembourg, l’Allemagne et Malte. Ce choix s’explique par la proximité, une qualité de vie meilleure qu’en France et surtout il est justifié par les conditions de travail plus attractives. En portage salarial international, il est possible de travailler à l’étranger tout en bénéficiant de la protection sociale française.

Le portage salarial est un statut alternatif qui allie la liberté de l’indépendance et la sécurité du salariat. Ce statut permet aux consultants indépendants de détacher leur activité à l’étranger tout en bénéficiant des avantages du salariat classique français.

    Noter cette page