Le Portage Salarial

numéro non surtaxé

Nous contacter par téléphone

*numéro non surtaxé

Imprimer l'article

Où en est le moral des travailleurs indépendants et des chefs de TPE ?

Malgré une hausse du moral économique des travailleurs indépendants et des dirigeants de très petites entreprises (TPE), leur inquiétude concernant le financement des retraites est croissante.

Quel moral pour les travailleurs indépendants et les TPE ?

Aviva France a lancé pour la 3ème année, en partenariat avec BVA et les échos,  le baromètre du moral économique des pros afin de cibler leurs préoccupations majeures des professionnels et répondre davantage à leurs besoins. L'enquête a été réalisée par téléphone par l’Institut BVA du 19 mai au 12 juin 2014 auprès de 402 professionnels (travailleurs indépendants et chefs d’entreprise comptant moins de 10 salariés).

Le moral économique des pros s'amériore malgré un contexte difficile

A contre-courant de l’ensemble de la population Française et des leaders d’opinion, le moral économique des pros s’améliore malgré un contexte économique difficile. 

38% des professionnels interrogés sont « confiants pour l’avenir » contre 34% en 2013.  Les professions libérales sont celles ayant connu la plus forte progression, passant de 36¨% à 48% et s’inscrivent de facto à contre-courant du sentiment  général français avec 20% de « confiants en l’avenir ».

Ces résultats s’inscrivent néanmoins dans un contexte économique difficile puisque les « pros », pour 49%,  et les professions libérales, pour 38%, n’ont pas atteint leurs objectifs financiers. A contrario, seulement 46% des pros, contre 55% en 2012 et 43% en 2013, estiment être en phase ou en avance sur leurs objectifs. Concernant les professions libérales, les chiffres sont davantage favorables puisque 55% sont en phase ou en avance sur leurs objectifs contre 53% en 2013 et 58% en 2012.

Pourtant, cette tendance positive semble être largement ignorée par les hommes politiques, journalistes et chefs d’entreprises qui estiment à 76% le pourcentage des professions libérales « moins confiantes » dans l’avenir.

Des inquiétudes axées sur le financement des retraites

De manière générale, 74% des Français, 65% des professions libérales et 60% des pros sont majoritairement préoccupés par le financement de leur retraite et les risques juridiques qui en découlent.  

Pourtant, il est étonnant de constater que seulement 34% des français sont titulaires d’un plan d’épargne retraite alors que près d’un pro sur deux n’en a toujours pas (54%).

De manière plus précise en revanche, si les inquiétudes des professions libérales sont davantage orientées sur le financement des retraites (18%) et l’évolution de la fiscalité (17%), celles des pros s’orientent sur le maintien du chiffre d’affaires (17%) et l’impact de la crise financière (16%).

Un fort sentiment de protection relatif aux dépenses de santé

Concernant les dépenses de santé, le sentiment de protection est fort. Il représente près de 73% de l’ensemble des français contre 81% de l’ensemble des pros, enfin 83% pour les professions libérales.

Laisser un commentaire