Advens étend son champ d’action au reste de l’Europe

La France n’échappe pas à la vague d’attaques par ransomware qui sévit à travers le monde. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) déclare avoir enregistré une hausse de 255 % des signalements en 2020, au cœur de la crise sanitaire. Dans ce contexte, l’activité d’Advens, leader du marché français de la cybersécurité, est en forte croissance et la PME affiche ses ambitions européennes.

Maillage territorial renforcé du marché français

Les attaques au moyen de rançongiciels font un nombre croissant de victimes dans tous les domaines. De plus, elles sont de plus en plus sophistiquées. Pour les prévenir et plus largement, pour protéger leurs réseaux informatiques, les entreprises font appel à des spécialistes de la cybersécurité comme Advens.

Comptant 300 clients, la PME lilloise se revendique comme le premier pure-player indépendant en France en matière de gestion de la sécurité de l’information. Elle est aujourd’hui présente dans sept grandes villes : Lille, où son siège est basé, Paris, Toulouse, Nantes, Lyon, Rennes et Bordeaux. Ces sites rassemblent 300 collaborateurs, un chiffre multiplié par 1,5 en deux ans.

Déploiement européen dans un contexte de forte croissance

Advens devrait finir l’année avec 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en fin 2021, soit 6 millions de plus qu’en 2020. Grâce à une croissance annuelle de 30 %, elle espère franchir la barre des 50 millions de CA d’ici à 2023. Son effectif devrait passer à 500 la même échéance.

Après plus de 20 ans de succès dans l’Hexagone, la société lilloise vise désormais la tête du classement européen sur son secteur. Elle s’attaque en priorité à l’Allemagne, l’Espagne, le Benelux et l’Italie. Alexandre Fayeulle, son fondateur et PDG, annonce que le déploiement européen de l’entreprise se fera soit par l’ouverture de filiales soit par des acquisitions. Il ajoute que des contacts ont déjà été établis.

Les piliers de l’expansion européenne d’Advens

Advens s’appuie sur un modèle inédit composé d’un centre de sécurité piloté à distance par ses propres salariés. 24 heures sur 24, 365 jours par an, ses équipes opérationnelles surveillent les systèmes IT des clients afin de détecter et empêcher les attaques de toutes sortes.

La PME peut également compter sur le soutien de son nouvel actionnaire, le fonds Capza (ex-Capzanine), qui détient 40 % de son capital après un tour de table qui a permis d’atteindre une valorisation de 100 millions d’euros. Les deux sociétés s’engagent en faveur de l’inclusion sociale et de l’éducation. Elles promettent ainsi de distribuer jusqu’à 40 % de la valeur financière du groupe à un fonds de dotation chargé d’accompagner les projets à impact sociétal.

Le portage salarial, une formule avantageuse pour les consultants en cybersécurité

Pour les consultants en cybersécurité qui choisissent d’opter pour cette solution, le portage salarial informatique est une formule doublement avantageuse. Le statut d’indépendant leur confère une totale autonomie dans le choix des missions et de leur réalisation. En même temps, le fait d’être salarié de l’entreprise de portage leur donne accès à une protection sociale complète (sécurité sociale, mutuelle, allocations chômage, cotisation retraite). Une simulation portage salarial leur permet d’estimer leur rémunération à partir du chiffre d’affaires et de connaitre les différentes charges à prévoir.

Noter cette page