Le Portage Salarial

numéro non surtaxé

Nous contacter par téléphone

*numéro non surtaxé

Imprimer l'article

Marché du travail : 2015 raisons d’espérer

Entrée en vigueur du compte personnel de formation (CPF) en lieu et place du DIF, obligation pour chaque salarié d’avoir un entretien de formation tous les deux ans, première étape du pacte de responsabilité avec notamment le « zéro charge » s’agissant du SMIC : autant de mesures applicables depuis le 1er janvier qui pourraient avoir un impact positif sur l’emploi et les transitions professionnelles.

Le marché du trail et de l'emploi en 2015

Un panorama complet des perspectives de 2015 qui s’annonce cruciale sur le front de l’emploi.

Un contexte macro-économique favorable

Deux raisons d’intensité certes différente mais susceptibles de favoriser l’économie :

  • La première, à confirmer quoiqu’on annonce une tendance baissière, concerne les effets macro-économiques du contre-choc pétrolier avec la chute du prix de pétrole. Certes, elle ne fait pas que des gagnants, mais en France elle est favorable tant à la croissance qu’à la sacro-sainte nécessité de baisser les déficits budgétaires ;
  • La seconde, concerne le relâchement de la pression fiscale par la suppression de la première tranche d'impôt sur le revenu (au taux de 5,5%), impactant le pouvoir d’achat de plus de six millions de foyers fiscaux.

Ces mesures contribuent à relancer la demande domestique dont le caractère quasi-atone pénalisait les anticipations de la croissance. Bien sûr, d’autres enquêtes mériteraient d’être évoquées, comme la vitalité de notre démographie, mais il s’agit surtout de contextualiser les signaux positifs sur le terrain de l’emploi en cette année 2015.

Les embauches prévisibles

Plusieurs secteurs d’activité se sont récemment distingués en annonçant des créations de postes pour 2015. C’est le cas notamment du commerce inter-entreprise, branche qui compte plus de 13% de cadres parmi ses effectifs, et qui a prévu la création de 50 000 postes cette année dont « plus de 95% (…) en CDI », avec des rémunérations qui dépassent d’un quart celles du commerce de détail.

Dans le secteur des assurances également, Axa a annoncé par la voix de son PDG l’embauche de 2000 cadres.

Enfin, le dynamique secteur de l’informatique devrait voir la création de pas moins de 6 000 postes dont 2500 pour le seul Capgemini, 900 pour Thalès, 650 pour la société générale.

De façon globale, les PME ne sont pas en reste : selon un sondage Agefos-PME, 15 % d’entre elles envisagent d’embaucher au premier semestre 2015, sous forme de création de poste dans 70% des cas.

Et le portage salarial en 2015 ?

Depuis décembre 2014, l’Unédic a pris « des mesures dérogatoires afin de dispenser les demandeurs d’emploi qui exerçaient leur activité professionnelle en portage salarial dans les conditions prévues par l’accord collectif étendu du 24 juin 2010, en vigueur jusqu’au 31 décembre 2014, d’apporter la preuve de l’existence d’un contrat de travail». Ainsi l’éligibilité aux indemnités chômage d’un travailleur porté par une société qui satisfait les critères précisés par le document précité, comme c’est le cas d’ITG, ne fait aucun doute.

Cette circulaire de l’UNEDIC n’est qu’un prélude avec un texte plus global que le Gouvernement devrait prochainement publier : l’ordonnance organisant le portage salarial qui devrait être prise dans les premiers mois de l’année 2015.

Dans ces conditions, les bonnes nouvelles annoncées pour 2015 peuvent être l’occasion pour vous d’oser entreprendre avec tous les avantages du salariat, et sans ses inconvénients.

2015 raisons de se lancer avec la sécurité salariale offerte par le portage !

Laisser un commentaire