La grève des contrôleurs SNCF durant les week-ends de fin d’année a entrainé l’annulation de billets pour 200 000 voyageurs. Afin de calmer la situation, quelques jours avant Noël, le patron de SNCF Voyageurs a annoncé le remboursement à 200 % de ces tickets.

Mais la procédure prend du temps et les voyageurs concernés commencent à se plaindre de la longueur des délais. Pour un grand nombre d’entre eux, les réclamations déposées restent jusqu’ici sans réponse.

La SNCF se veut rassurante

En réponse aux plaintes des voyageurs, la compagnie ferroviaire a tenu à les rassurer en indiquant que « le retard est dû à l’examen de toutes les réclamations, lequel prend beaucoup de temps, car il faut retrouver le lien entre le client et son dossier de voyage ».

Néanmoins, « les remboursements pourraient se faire dans les prochaines semaines », d’après une source interne.

« Les clients ayant été victimes de l’annulation de train ont la possibilité de déposer une réclamation jusqu’au mois de mai », a précisé la SNCF.

Et ils disposent ensuite d’un an à compter de la date d’émission du bon d’achat pour l’utiliser.

Beaucoup de travailleurs attendent impatiemment ce remboursement, car ceci pourrait apporter une bouffée d’oxygène au budget quotidien dans ce contexte où le pouvoir d’achat des ménages est malmené par l’inflation.

Pour le professionnel indépendant, il est essentiel de sécuriser son activité, et pour cela, le travail en portage salarial s’avère être une option intéressante.

En effet, ce statut ouvre droit aux avantages sociaux du salariat classique et permet de préserver ceux du travail en freelance.

Pourquoi choisir le portage salarial ?

Le portage salarial présente des avantages significatifs pour les consultants freelances qui souhaitent rester indépendants tout en bénéficiant d’une meilleure protection sociale.

Le salarié porté signe une convention d’adhésion avec une société de portage salarial, puis un contrat de travail. Le chiffre d’affaires généré par ses prestations lui est reversé sous forme de salaires mensuels.

Et comme expliqué plus haut, grâce à ce statut, il a droit aux mêmes avantages que les salariés d’entreprise, tels que :

  • les congés payés,
  • la retraite,
  • les allocations chômage,
  • les indemnités journalières,
  • la mutuelle et la prévoyance.

Dans un même temps, il bénéficie de la flexibilité du travail en freelance, car il est libre d’organiser ses journées à sa convenance et de fixer les tarifs qu’il souhaite.

Noter cette page