Du nouveau sur les produits Office 365, Microsoft 365 et Windows 365

Microsoft annonce la première augmentation de prix de ses produits Office 365 et Microsoft 365. En parallèle, des rumeurs filtrent concernant le lancement d’une version grand public de Windows 365 pour répondre aux attentes de consommateurs de plus en plus férus de logiciels et services dématérialisés.

Hausse des prix pour Office 365 et Microsoft 365

Microsoft vient d’annoncer une hausse de prix au 1er mars 2022 pour la plupart de ses abonnements Office 365 et Microsoft 365 sur les 40 marchés où ces services sont disponibles. Il s’agit de la première augmentation tarifaire importante depuis 2011, année de lancement d’Office 365, dont la version grand public a été baptisée Microsoft 365.

Les responsables la firme de Redmond justifient cette révision par l’enrichissement continu de sa suite collaborative au cours de la décennie. Elle a en effet ajouté 24 applications, entre autres Planner, Power Apps, Power Automate, Power BI, Stream, Teams, Visio, Whiteboard ou encore Yammer. En parallèle, elle a introduit 1 400 fonctionnalités supplémentaires visant à améliorer la sécurité et l’intelligence des principaux outils qui la composent, et à renforcer l’aspect collaboratif. Mais pour certains observateurs, l’opération doit également permettre à Microsoft de s’aligner aux pratiques tarifaires de ses concurrents.

Possible arrivée d’une version grand public de Windows 365

S’agissant de Windows 365, les entreprises vont payer un prix mensuel hors taxes compris entre 18,20 euros et 143,90 euros pour chaque utilisateur, l’offre la plus coûteuse portant sur le « PC Cloud », pour l’instant réservé aux professionnels. Cependant, une version adaptée aux PC des particuliers pourrait arriver sur le marché.

Il reste que les services semblent trop importants pour les besoins des consommateurs. Par exemple, sur Windows 365 Business, le plafond pour le volume de données en amont varie entre 20 Go et 70 Go par mois et par utilisateur. Microsoft devra envisager un déclassement du PC Cloud dans une éventuelle formule grand public afin d’abaisser le coût correspondant. Les détenteurs d’une licence professionnelle peuvent aujourd’hui sous conditions, économiser 16 % sur le prix de leur forfait mensuel grâce à « l’avantage Windows Hybrid ».

Une autre condition doit être revue : la limitation de l’usage d’un PC virtuel à un seul utilisateur, alors que l’abonnement est souvent familial. Enfin se pose la question de la migration des données hors du Cloud à la fin de l’abonnement Windows 365, sachant qu’actuellement, elles sont supprimées après un délai de 30 à 180 jours.

Le portage salarial pour les consultants IT

Les outils du Cloud comme ceux de Microsoft sont particulièrement adaptés aux télétravailleurs, de plus en plus nombreux, qu’ils soient salariés ou consultants. Le portage salarial gagne en popularité auprès de ces derniers, comme les consultants IT, pour son côté sécuritaire dans un contexte de crise. Cette formule leur permet de bénéficier de la protection sociale associée au statut de salarié : assurance maladie, complémentaire santé, cotisation pour la retraite, allocation chômage.

Dans le même temps, ils sont totalement autonomes dans la sélection de leurs projets, l’organisation de leur journée et l’exécution de la mission, à leur domicile, dans les locaux du client ou dans un espace de coworking, etc. Le portage salarial informatique est une bonne option, ce système étant particulièrement adapté à cette activité réalisable à distance grâce aux outils digitaux.

Noter cette page