Vous souhaitez lancer un nouveau site internet ou refondre l’actuel ? Vous devriez vous pencher sur le SXO, une approche à mi-chemin entre référencement naturel et expérience utilisateur.

Passer du SEO au SXO

Aujourd’hui, tout entrepreneur du web a entendu parler de SEO (Search Engine Optimization). Cette stratégie est pratiquée par toute entité qui souhaite développer sa visibilité en ligne et s’afficher en première page des résultats des moteurs de recherche.

Depuis peu, l’acronyme SXO a fait son apparition afin d’améliorer les techniques de SEO. Le Search eXperience Optimization se concentre ainsi sur l’expérience utilisateur. Nous allons voir ensemble la différence avec le SEO et ce que les techniques de SXO apportent aux stratégies de référencement naturel.

Qu’est-ce que le SXO ?

Comme expliqué en introduction, derrière ce nouveau terme marketing on retrouve une combinaison des mots SEO (pour Search Engine Optimization, ou optimisation du référencement naturel) et UX (pour User eXperience, ou expérience utilisateur).

Le SXO amène toutefois une vision bien plus globale que le SEO car il intègre des enjeux liés à l’expérience utilisateur aux techniques de référencement naturel traditionnelles afin d’améliorer le taux de conversion (CRO, Conversion Rate Optimization ou optimisation du taux de conversion).

Ainsi, que le client potentiel soit aux prémices du parcours client ou à l’étape de conversion, le SXO privilégie le meilleur parcours pour les internautes. L’ensemble des contenus sur un site web est donc pensé en considérant la tendance UX. 

Cette évolution de SEO vers SXO est due à une concurrence en ligne de plus en plus forte et au fait que les techniques de SEO sont davantage maîtrisées par les agences web et les freelance. En même temps que les moteurs de recherche se mettent à jour pour proposer des réponses de plus en plus précises à leurs utilisateurs, de nouveaux concepts émergent pour réussir à gagner en trafic.

Le SXO favorise une meilleure attention concernant les contenus et leur conception, entraînant de fait une augmentation du CTR (taux de clic) grâce à l’enrichissement des contenus apparaissant dans les SERP (page de résultats des moteurs de recherche). On retrouve désormais dans les méta titre et méta description des informations essentielles pour l’utilisateur comme le titre du produit, le prix, les frais divers, les délais de livraison, etc.

Comment mesurer l’efficacité d’une stratégie SXO ?

Alors que qu’en SEO le nerf de la guerre a souvent été le nombre de visites, en SXO, l’information la plus importante est le taux de conversion. C’est ce chiffre qui va vous permettre de savoir si votre stratégie est efficace : si aucun visiteur ne clique sur l’un de vos CTA (bouton d’appel à l’action), alors l’impact de votre SXO est négatif.

Vous devez ensuite surveiller deux indicateurs clés de performance :

  • Le taux de rebond : il s’agit du nombre d’internautes qui ont cliqué sur votre bouton call-to-action mais ont quitté votre site au bout de quelques secondes. Vous devez essayer de comprendre pourquoi ils n’ont pas prolongé l’expérience de navigation sur votre site.
  • Le taux de clic : il s’agit du nombre de fois où les internautes ont cliqué sur des liens menant vers votre site depuis les SERPS. Si vous êtes bien positionnés sur les moteurs de recherche mais que votre taux de clic est faible, il y a un manque de pertinence de vos contenus, titres ou métadonnées.

Le SEO comme le SXO nécessitent de solides connaissances en matière de fonctionnement des moteurs de recherche et de rédaction. Leur efficacité est prouvée mais les résultats peuvent mettre de longues semaines à venir, il ne faut donc pas hésiter à redoubler d’effort et à faire preuve de patience.

Noter cette page