Devenez consultant indépendant à Saint-Etienne. Grâce au portage salarial devenez consultant indépendant tout en conservant les avantages d’un salarié.

Le portage salarial connaît un succès croissant auprès des professionnels de Saint-Étienne. Dans un contexte de reprise de l’activité économique, les indépendants sont de plus en plus nombreux à choisir ce statut pour exercer. Il leur garantit une grande autonomie, ainsi que le droit aux avantages sociaux des salariés.

Faites-vous accompagner

Obtenez l’accompagnement de Anne-Marie Mouzet

Avez vous une mission ?

Assister à des ateliers pour vous aider !

    • Aucun évènement disponible dans votre région

      Ils ont rejoint ITG et ils en sont fiers

      ITG n’est pas qu’un simple support administratif, comptable et juridique. Il se démarque très nettement par une offre de qualité en proposant une formation continue à ses salariés partout dans le pays.

      Calvïn Smile - Chef de projet digital en portage salarial
      Calvïn Smile
      Consultant - Chef de projet digital

      Chez ITG, j’ai souvent entendu dire : « le conseil est un métier de prescription ». J’en suis convaincu, et c’est d’ailleurs comme cela que j’ai rejoint cette société de portage.

      Nicolas Goin
      Nicolas Goin
      Consultant-formateur en management & digital

      Chez ITG, on trouve une dynamique de groupe, on peut à la fois échanger et trouver des solutions pratiques et concrètes à nos difficultés. C’est une vraie rampe de lancement.

      Véronique Sagot
      Véronique Sagot
      Coach en Leadership Transversal

      Jeune retraité, j’ai souhaité continuer à exercer une activité professionnelle dans le cadre de missions de conseil. J’ai choisi de rejoindre ITG car c’est la plus importante, la plus réputée et la plus solide financièrement des sociétés de portage salarial.

      Bruno Salmon
      Bruno Salmon
      Dirigeant / ex président de BNP Paribas Personal Finance (Cetelem)
      Rejoignez les 4 000 indépendants ITG

      Le marché de l’emploi en région de la Loire, dont Saint-Étienne

      Après le ralentissement causé par la crise sanitaire, l’activité reprend dans le département de la Loire. La dernière enquête BMO (Besoins en Main d’œuvre) de Pôle emploi montre que les intentions de recrutement dans le secteur privé dépassent celles de 2018 et 2017. Ces embauches concernent principalement les secteurs suivants :

      • l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire ;
      • le commerce ;
      • le transport et la logistique ;
      • la santé et l’action sociale ;
      • le support aux entreprises ;
      • l’industrie ;
      • l’hébergement et la restauration ;
      • la construction.

      Les entreprises ligériennes redoutent néanmoins des difficultés dues à l’insuffisance de candidats, mais également le manque de qualification. L’intérim est l’une des solutions auxquelles leurs dirigeants ont le plus souvent recours pour répondre à leurs besoins en personnel. Saint-Étienne compte en outre un nombre conséquent de travailleurs non-salariés, indépendants ou employeurs.

      Dans ce contexte, de multiples opportunités s’ouvrent aux actifs qui possèdent une expertise. Le freelancing leur permet de proposer leurs compétences à de nombreuses entreprises sur des périodes plus ou moins longues. Le portage salarial représente pour ces professionnels de Saint-Étienne un moyen sécurisé et flexible d’exercer une activité indépendante. D’une part, ils jouissent d’une grande liberté dans le choix de leurs clients et leur organisation personnelle. D’autre part, ils ont les mêmes droits sociaux que les salariés « classiques » : sécurité sociale, mutuelle, cotisation retraite, assurance chômage, congés payés.

      Le portage salarial à Saint-Étienne

      Avant d’envisager de se lancer en portage salarial à Saint-Étienne, il faut vérifier que l’activité ciblée est éligible. En effet, la réglementation interdit le recours à cette forme d’emploi pour les professions réglementées, les métiers dangereux et les services à la personne. Par ailleurs, les futurs salariés portés doivent justifier d’une qualification suffisante, à savoir un diplôme de niveau III (Bac +2) ou 3 ans d’expérience au minimum dans le secteur souhaité.

      Ces précautions prises, le consultant porté peut commencer à chercher des missions en sollicitant ses connaissances ou en passant par les plateformes pour freelances. Outre la prospection, il doit avoir l’autonomie requise pour négocier ses tarifs et modalités de réalisation de la prestation (délais, lieu…)

      Il doit maintenant choisir la société de portage salarial de Saint-Étienne avec laquelle s’engager. L’offre étant de plus en plus large dans ce domaine, une sélection rigoureuse s’impose, basée sur les critères suivants en fonction des objectifs de chacun :

      • ses frais de gestion ;
      • sa solidité financière ;
      • sa politique de gestion des frais professionnels ;
      • les dispositifs d’optimisation du salaire ;
      • la formation et l’assistance ;
      • les événements de networking ;
      • les autres avantages proposés : les outils de gestion d’activité en ligne, la qualité de la complémentaire santé, les tickets restaurant, les chèques vacances, etc.

      Lorsque les deux parties s’accordent pour collaborer, elles signent une convention de portage et un contrat de travail à durée déterminée ou indéterminée. Celui-ci donne le statut de salarié au consultant porté et lui permet de profiter de tous les avantages sociaux qui y sont liés.

      Ensuite, au plus tard dans les deux jours qui suivent le début de la mission du salarié porté, la société de portage doit conclure un contrat commercial de prestation avec le client. Ce document formalise les termes convenus entre ce dernier et le consultant porté, qui en reçoit un exemplaire.

      Au terme de la mission, la société de portage salarial facture les honoraires convenus au client et encaisse le paiement. Puis, elle prélève ses frais de gestion, ainsi que les charges sociales obligatoires, procède au remboursement des éventuels frais professionnels et établit le bulletin de salaire du travailleur. Entretemps, même sans avoir reçu l’intégralité du règlement, l’entreprise de portage doit verser chaque mois au consultant porté une avance sur salaire.

      De son côté, ce dernier doit remettre son compte-rendu d’activité (CRA) à chaque fin de mois. Ce document facilite l’établissement de sa fiche de paie.