De nombreux indépendants choisissent le portage salarial afin de bénéficier d’une meilleure stabilité financière. Cependant, la recherche des missions fait partie intégrante des obligations du salarié porté. Il est ainsi nécessaire d’exploiter toutes les opportunités pour développer rapidement l’activité, surtout ceux qui choisissent d’intégrer le marché international.

Le portage salarial séduit pour ses nombreux avantages. Consultants, salariés ou cadres, ce statut peut convenir à tous ceux qui recherchent plus d’autonomie dans l’exercice de leurs activités. En effet, le travailleur indépendant choisit lui-même son horaire ainsi que son lieu de travail. Il bénéficie également d’une meilleure protection financière comparé à ceux qui choisissent de monter leur propre entreprise.

Toutefois, avant de se lancer dans le portage salarial, il faut bien comprendre son fonctionnement. Le salarié porté doit notamment trouver lui-même ses missions. Ce qui peut représenter quelques contraintes pour les moins expérimentés. Voici toutes les astuces pour trouver facilement une mission portage salarial.

Comment trouver une mission en portage salarial ?

La recherche régulière de missions est l’une des particularités de consultant en portage salarial. Le salaire d’un consultant en portage salarial n’est pas fixe comme pour les salariés classiques. Tout dépend du chiffre d’affaires qu’il a réalisé, à l’aide de ses missions. Ainsi, pour pouvoir prétendre à une rémunération conséquente, il doit s’impliquer énormément dans la recherche de nouveaux clients.

Pour être performant, le salarié porté doit utiliser les bonnes méthodes. Dans un premier temps, il doit analyser son expertise pour identifier facilement le type d’activité qui s’adapte à ses compétences. Cela permet également de faire la différence avec les concurrents. Avant de faire une prospection, il ne faut pas oublier de déterminer la cible. En effet, compte tenu de la concurrence, il faut être en mesure de proposer des offres personnalisées. C’est la meilleure manière de capter l’attention des prospects.

Par ailleurs, les entreprises recherchent le prestataire qui peut répondre à leur besoin. C’est la raison pour laquelle le salarié porté doit toujours analyser rigoureusement le marché, dans lequel il veut intervenir. Concernant la prospection, il existe plusieurs méthodes :

  • Appel téléphonique ;
  • Exploitation des réseaux professionnels ;
  • Campagne e-mailing

Il ne faut pas non plus oublier de participer aux différents salons professionnels. Il s’agit d’une occasion de rentrer en contact directement avec les prospects.

Comment fonctionnent les missions de portage salarial à l’international ?

Certains indépendants préfèrent évoluer à l’échelle internationale pour faire augmenter leurs revenus. De plus, cette option permet de renforcer la crédibilité ainsi que la réputation. Le consultant peut bénéficier d’un meilleur accompagnement de la part de la société de portage salarial dans la recherche de missions. En effet, il peut accéder à un vaste réseau professionnel international. Ce qui offre d’importantes opportunités d’affaires. De plus, la société de portage peut lui apporter tous les conseils nécessaires pour bien négocier ses missions.

Pour trouver des missions au niveau international, l’indépendant peut collaborer avec une société de portage française. Il a également la possibilité de travailler directement avec une entreprise à l’étranger. Pour le premier cas, il faut considérer plusieurs critères afin de bénéficier d’une meilleure protection sociale. Cela permet également de minimiser les risques en matière de paiement. Les principaux critères à considérer sont notamment :

  • Le statut : détaché ou expatrié ;
  • Les frais relatifs à l’expatriation ;
  • Les assurances proposées : assurance RC pro, assurance rapatriement ;
  • La simplicité des démarches administratives et fiscales ;
  • La sécurité de paiement.

Les indépendants qui optent pour une société de portage salarial à l’étranger veulent surtout bénéficier d’un régime fiscal plus avantageux. Ce qui va impacter sur le montant du revenu net. Tel est le cas notamment des pays comme le Luxembourg, l’Angleterre et le Royaume Uni. Les prélèvements ne dépassent pas généralement les 12 % du salaire.

Noter cette page