Les employés en entreprise perçoivent un salaire qui est généralement payé par mois. Cette rémunération est composée de plusieurs éléments. Le montant prévu à la conclusion du contrat est souvent celui appelé de base. Il faut compter que les déductions constituent en moyenne 33 %. La valeur finale est le salaire net.

Le salaire est la contrepartie de la prestation d’un employé. L’entreprise est tenue de le rémunérer tous les mois. Il existe quelques appellations utilisées pour désigner un montant dans la fiche de paie. En premier lieu, le salaire de base est considéré comme étant le fondement des calculs des variables. Ces derniers sont les heures supplémentaires, les absences, les congés… Le salaire brut est l’addition de la base aux primes et autres valeurs complémentaires. Ces éléments sont utiles pour calculer son salaire. Par la suite, la valeur est déduite des obligations fiscales et sociales à payer. Au final, le montant net est obtenu, c’est-à-dire la valeur réelle perçue.

 

Définition des termes salaire net, salaire brut et salaire de base

En parlant du salaire des employés, trois différentes catégories sont à retenir. Il s’agit de la base, du montant brut et celui net.

Salaire de base

Le salaire de base est le montant de la rémunération négociée entre l’embaucheur et le salarié. Cela est déterminé à la conclusion du contrat de travail. C’est la contrepartie d’une prestation forfaitaire ou d’un travail à temps complet.

Ce montant doit obligatoirement figurer dans le contrat de travail et le bulletin de paie. Pour des fonctions administratives et des cadres, il s’agit d’appointements.

C’est la rémunération brute qui ne comprend pas les variables comme les heures supplémentaires ni les différentes primes. Il s’agit du montant auquel les diverses cotisations n’ont pas encore été déduites. Les prestations sociales aussi sont encore comprises dans le salaire de base.

Pour le calculer, c’est le résultat de la multiplication du taux horaire brut par le volume d’heures travaillées en un mois. Le salaire de base ne doit pas être en dessous du salaire minima conventionnel ou au salaire minimum interprofessionnel de croissance. Le SMC résulte de la convention collective de la branche d’activité. Il est possible que cette valeur soit supérieure à celle du SMIC.

Salaire brut

Le salaire brut constitue le total des appoints reçus par l’employé précédant la soustraction des diverses charges obligatoires par mois. Il est composé du salaire de base, des différentes primes, des heures supplémentaires ainsi que des avantages en nature.

Pour les primes, il peut s’agir de celles d’ancienneté, d’objectifs, de 13è mois ou autres. Quant aux avantages en nature, ce sont les indemnités de matériel informatique, le logement, la voiture de fonction.

Le salaire brut fait partie des capitaux qui constituent l’épargne salariale. Il est constitué suivant l’assiette de CSG qui est mentionnée dans les déclarations des charges sociales. Cette mesure recouvre les cotisations patronales ainsi que les épargnes sur salaire en guise de complémentaire santé.

Salaire net

Le salaire net constitue le montant que le salarié touche réellement. Cette rétribution est nette des diverses déductions du salaire brut. Avant le 1er janvier 2019, il représentait la valeur à la suite de la soustraction de toutes les charges et prélèvements obligatoires. Ces derniers sont composés de la contribution au remboursement de la dette sociale, et de la contribution sociale généralisée. La complémentarité santé d’entreprise ainsi que la part de l’employé sur ses droits de restaurant en font aussi partie. En bref, le salaire brut déduit des cotisations, des assurances et des charges constitue le salaire net.

Il existe plusieurs mentions « salaire net » sur le bulletin de paie. Celui-ci correspond au « net à payer ». Depuis 2019, la fiche de paie comporte les mentions :

  • Net payé en euros pour le montant après prélèvement à la source ;
  • Net à payer avant impôt sur le revenu correspondant à la valeur avant la soustraction de taxe.

Comment calculer le salaire brut au net ?

D’une manière générale, la rémunération négociée à l’embauche est le salaire brut. Cela signifie que les charges y sont encore comprises.

Afin d’obtenir le salaire net, il suffit de considérer le salaire brut et d’en déduire les diverses retenues. Ce sont les cotisations, les prélèvements sociaux, les impôts… Ces charges varient selon le salarié. Il en est de même pour les taux de cotisations sociales. Elles sont distinctes pour :

  • Les statuts personnalisés ;
  • La fonction publique ;
  • La profession libérale ;
  • Les cadres ;
  • Les non-cadres.

En général, les contributions déduites des salaires financent l’assurance chômage, la retraite, la Sécurité sociale. Ces prélèvements constituent la différence entre le montant brut et net.

D’une manière générale, la valeur du salaire brut est plus de 33 % du montant net.

Pour avoir une idée de la conversion du montant brut en net, il est possible d’utiliser des simulateurs en ligne. D’ailleurs, il en existe plusieurs types sur Internet.

En portage salarial, il est possible de calculer son salaire via la simulation portage salarial. Cette simulation est détaillée et vous permet d’avoir la totalité des éléments.

    Noter cette page