Les salariés portés bénéficient d’un statut hybride. Cela leur permet d’être indépendants tout en profitant de nombreux avantages sociaux. Cependant, pour atteindre son objectif en termes de revenu, le consultant doit toujours réaliser une simulation portage salarial. Ce qui facilite l’identification de la société portage salarial proposant un bon rapport qualité/prix.

Le portage salarial est une autre forme d’emploi destinée surtout aux travailleurs indépendants ou à ceux qui souhaitent le devenir. Il se distingue par la possibilité de gérer son activité dans l’autonomie totale sans avoir à créer une entreprise. En même temps, l’individu bénéficie des différents avantages sociaux, au même titre que les salariés classiques. Toutefois, avant de se lancer dans le portage salarial, une simulation de revenu est nécessaire. En effet, en contrepartie des nombreux privilèges offerts, le salarié porté doit faire face à des frais de gestion. Voici la méthode à utiliser pour le calcul salaire portage salarial.

Comment définir son TJM pour calculer son salaire en portage salarial ?

Travailler en indépendant est une décision qui ne se prend pas à la légère. En effet, contrairement aux salariés classiques, le freelance doit rechercher ses propres clients et décrocher régulièrement de nouvelles missions. C’est seulement de cette manière qu’il peut progresser rapidement et développer son activité.

En portage salarial, le revenu du consultant dépend essentiellement de la quantité de travail qu’il a fournie. Autrement dit, le nombre de missions conclues. Toutefois, il faut signaler que le salarié porté ne peut pas toucher son honoraire en intégralité. Il faut encore déduire les frais de gestion de la société de portage salarial. Ce qui ramène la rémunération nette à 54 % du montant réel de la facture. Le montant peut encore diminuer selon le taux appliqué par la société.

Ainsi, tous ceux qui envisagent de travailler en portage salarial doivent toujours tenir compte de ce détail très important. Une simulation de salaire requiert la détermination au préalable du TJM ou taux journalier moyen. Auparavant, ce dernier est surtout appliqué par les ESN ou Société de services en ingénierie informatique. Aujourd’hui, les freelances s’en servent pour déterminer le tarif correspondant à une journée de travail. Avec cette approche, il est plus facile de déterminer le salaire mensuel qui sera versé par la société de portage salarial.

Trois éléments entrent en compte dans le calcul du TJM. Il s’agit notamment :

  • De la rémunération envisagée par le salarié porté ;
  • Les charges sociales rattachées à la rémunération ;
  • Les différents frais de fonctionnement qui sont indispensables pour accomplir correctement ses missions.

Le frais de fonctionnement inclut le téléphone, la connexion internet ou les carburants du véhicule. Il est susceptible de varier en fonction de la nature de l’activité. Pour obtenir le montant du TJM, il faut faire la somme des trois éléments cités supra. Ensuite, il faut le rapporter au nombre de jours de travail prévu.

Une fois le montant du TJM fixé, il ne faut pas oublier de le comparer aux tarifs du marché. Cela permet de connaître le montant que les entreprises sont disposées à payer pour la prestation ciblée. En faisant ce comparatif, le consultant pourra convaincre les clients.

Calculer son salaire en portage salarial ?

Le principal avantage de travailler en portage salarial, c’est la possibilité de se libérer des différentes tâches administratives. Un entrepreneur ou un freelance ne bénéficie pas de cet avantage. C’est la raison pour laquelle de nombreux consultants préfèrent travailler en portage salarial, au lieu de monter leur propre entreprise. Avec cette option, ils peuvent se concentrer davantage sur leur activité.

Toutefois, pour pouvoir bénéficier de ce privilège, il faut s’acquitter des frais de gestion administrative. Ces derniers ne concernent pas uniquement le volet administratif, mais incluent aussi les formations ainsi que les différents conseils. Ce qui va aider le salarié porté à être plus performant dans la réalisation de ses missions.

Le taux moyen appliqué par les sociétés de portage salarial s’élève à 10 %. Tout dépend du chiffre d’affaires que le salarié porté est en mesure de réaliser. En réalisant des recettes consistantes supérieures à 100 000 euros, le taux peut diminuer jusqu’à 3 %. Ce qui fait une grande différence en matière de salaire brut.

Pour avoir une estimation plus rationnelle du salaire net, il faut déduire du salaire brut les charges sociales et patronales. Ces dernières sont nécessaires pour offrir au consultant une meilleure protection sociale. Elles concernent par exemple :

  • L’assurance maladie ;
  • Le chômage ;
  • La retraite.

Après déduction de ces charges sociales, le montant du salaire net représente environ 47 % jusqu’à 52 % de la facture. Pour optimiser ses revenus et atteindre un taux de 70 %, il faut demander une déduction des frais professionnels. Cela va faire augmenter le salaire net.

Ceux qui débutent en portage salarial doivent savoir qu’il existe un salaire minimum que la société est tenue de respecter. Voici quelques indications :

  • Les salariés portés junior bénéficient d’un salaire équivalent à 70 % du plafond de la Sécurité sociale ;
  • Les salariés portés seniors touchent au moins un salaire correspondant à 75 % du plafond de la Sécurité sociale ;
  • Pour les salariés portés ayant choisi le forfait-jour, le taux est de 85 %.
    Noter cette page