Travail hybride, de nombreux défis à relever pour les entreprises

Une enquête menée par Palo Alto Networks sur l’état de la sécurité du travail hybride des entreprises à travers le monde a révélé que plus des deux tiers des organisations n’arrivent pas à garantir la sécurité de l’accès à distance et s’exposent à un risque de cyberattaque élevé.

En effet, 61 % des répondants font face à ce problème. Le pourcentage est moins élevé en France (54 %), comparé à ceux de ses voisins outre-Manche et outre-Rhin. Au Royaume-Uni, 56 % déclarent avoir des difficultés à assurer la sécurité de l’accès des travailleurs à distance, et en Allemagne, 60 % des entreprises sont concernées par ce risque.

Laxisme et violation de la politique d’utilisation et des mesures de sécurité

Près de la moitié des entreprises ayant participé à l’enquête (48 %) ont indiqué avoir toléré le laxisme sur le respect des politiques de sécurité.

Elles ont ainsi accordé une plus grande latitude aux collaborateurs, tout en étant parfaitement conscientes que cela accentuait les risques de sécurité.

D’autre part, les violations de la politique d’utilisation des applications dues à un manque de contrôle ont compromis la sécurité de l’accès à distance pour 53 % des répondants ayant privilégié le travail hybride.

Et 35 % d’entre eux ont avoué avoir convenu avec leurs salariés la désactivation des mesures de sécurité à distance. Cette pratique est plus courante au Royaume-Uni :

  • 28 % des entreprises interrogées ont délibérément opté pour cette méthode risquée,
  • 21 % en France,
  • 16 % en Allemagne.

Il est temps de se préparer pour l’avenir

Face aux nombreux défis auxquels elles sont confrontées, la plupart des entreprises ont décidé de se préparer pour l’avenir.

Ainsi, 62 % d’entre elles vont adopter une solution dédiée à la sécurité du travail hybride, tandis que 71 % envisagent d’opter pour une solution de sécurité en mode Cloud pour les deux prochaines années.

Une aubaine donc pour les entreprises technologiques spécialisées dans le déploiement d’applications Cloud dans des environnements hybrides, en particulier pour les consultants IT évoluant dans ces organisations et possédant un haut niveau de compétences et d’expertise en la matière.

Actuellement, avec le portage salarial informatique, ces derniers peuvent bénéficier des avantages du salariat (assurance maladie, cotisations chômage et retraite, complémentaire santé…) tout en profitant d’une totale indépendance.

Noter cette page