Le Portage Salarial
Printer Friendly and PDF

Cadres : moins d’emplois pour les jeunes diplômés

Le diplôme de l’enseignement supérieur est de moins en moins une garantie de trouver rapidement un emploi selon le Baromètre annuel publié par l’APEC le 8 octobre.

Les jeunes diplômés peinent à trouver du travail en sortie d’école

Selon l’Association Pour l’Emploi des Cadres (APEC), en avril 2013 seuls 64% des diplômés Bac + 4 ou plus de 2012 étaient déjà en poste, soit 7 points de moins que leurs ainés de la promotion 2011. Le point bas historique atteint en 2010 est égalé, très loin des 77 % constatés en 2008, avant la crise.

Alors que le gouvernement multiplie les dispositifs en faveur des jeunes peu qualifiés ou “décrocheurs”, les autres peinent aussi à se faire une place sur le marché du travail même si l'obtention d'un diplôme de l'enseignement supérieur reste un précieux sésame pour accéder à l'emploi durable.

Aucun cursus n’est épargné par ce ralentissement, que les jeunes soient issus d'écoles d'ingénieurs (70 %, - 10 points), d'écoles de commerce-management (66 %, - 6) ou de l'université (62 %, - 7). Comme toujours la spécialisation est un avantage, avec un taux d'insertion de 65 à 70 % pour les profils scientifiques, Ressources Humaines et marketing, contre de 50 à 60 % pour les profils communication, lettres, économie, droit et langues.

Des difficultés pour trouver un CDI

Les difficultés accrues d'entrée dans la vie active se ressentent aussi dans la précarisation des emplois trouvés. La part des bac + 4 et plus ayant obtenu un CDI est retombée de 56 % à 51 % et celle de ceux ayant le statut cadres de 63 % à 60 %. Leur salaire médian a, en outre, stagné, à 28.800 euros brut par an (+ 200 euros en un an).

Dans ce cadre, le portage salarial est une solution intéressante pour les jeunes diplômés qui peuvent se voir proposer un CDI et les avantages qui y sont attachés par la société de portage. Ils gardent ainsi une certaine autonomie professionnelle en faisant profiter de l’expertise qu’ils ont pu acquérir lors de leurs études supérieures via des missions en entreprise, tout en conservant le statut sécurisant d’un salarié en CDI.

De nombreux jeunes diplômés envisagent du départ à l’étranger

En revanche, d’autres jeunes diplômés ont déjà un visa sur leur passeport. Quelque 79 % des étudiants en dernière année dans neuf des plus grandes écoles de l’hexagone “n’excluent pas” de rechercher un emploi à l'étranger selon l'institut Harris Interactive dans son étude parue le 10 octobre, sur l'état d'esprit de 975 étudiants de l'ENS Cachan, Polytechnique, Centrale, l'ESCP et Sciences Po.

Laisser un commentaire