Décrochage sur le marché des smartphones au premier trimestre 2022

Avec 41,7 millions d’unités écoulées, les ventes de smartphones pour le premier trimestre 2022 affichent un repli de 10 % sur un an en Europe. À l’échelle mondiale pour la même période, le taux de décroissance s’en rapproche (11 %). Les contre-performances enregistrées en Ukraine et en Russie, englués dans la guerre, pèsent sur le bilan. En excluant ces deux marchés, la baisse en volumes pour le Vieux Continent aurait pu être limitée à 3,5 %.

Baisse des volumes pour les grands fournisseurs de smartphones en Europe

Les données publiées par Canalys montrent le net impact de la guerre entre Ukrainiens et Russes, avec des chutes de 51 % et 31 % pour les ventes de smartphones dans ces deux pays. Sans ces chiffres, les livraisons pour l’Europe n’auraient reculé que de 3,5 %. Selon les analyses,

L’inflation inédite causée par ce conflit inquiète les consommateurs et les incite à la prudence. Ces derniers redoutent d’ailleurs une aggravation de situation au cours des trimestres à venir, à mesure que le poids de la guerre sur l’économie augmente.

  • Samsung, le leader mondial des smartphones avec 24 % de parts de marché (PDM), est également numéro un en Europe, où il représente 35 % des expéditions, en dépit d’un repli de 9 % sur les trois premiers mois de 2022.
  • À l’inverse, les ventes trimestrielles d’Apple gagnent 1 %, tandis que ses PDM grimpent à 21 % (+2 points).
  • Le Chinois Xiaomi occupe la troisième place du podium avec 20 % de PDM, mais dévisse de 22 % en termes de livraisons.
  • Realme suit directement son compatriote au classement européen pour son arrivée dans le Top 5 des fournisseurs de téléphones intelligents. Ses volumes explosent littéralement (+177 %) entre le 1er janvier et le 31 mars, lui permettant d’accroitre ses parts de marché de 3 points, à 5 %.
  • Un autre acteur chinois, Oppo, complète le quinté de tête des plus gros fabricants de smartphones présents sur la scène européenne, mais ses volumes ont décroché de 12 %, pour une PDM stable à 4 %.

Le portage salarial pour les professionnels de l’informatique

Le ralentissement des achats de smartphones s’explique sans doute également par l’effervescence observée pendant les deux premières années de la crise sanitaire.

Les entreprises, comme les particuliers, se sont dotées de matériel high-tech pour le télétravail. De plus, des centaines de milliers de personnes se sont lancées dans une activité indépendante, par contrainte ou par choix, et ont dû s’équiper en conséquence.

En France, le freelancing a ainsi connu un bond sans précédent, et une bonne partie de ces nouveaux entrepreneurs ont opté pour des métiers de services.

À ce sujet, le portage salarial représente une alternative intéressante pour les professionnels de l’informatique et du numérique, mais aussi des RH, du marketing et de la communication, des finances, etc.

Cette forme d’emploi combine en effet l’autonomie de l’entrepreneuriat et la sécurité du salarial.

  • Parmi les avantages cités dans la définition du portage salarial figure ainsi la sécurité sociale, incluant l’assurance maladie, la mutuelle, la cotisation pour la retraite de base et complémentaire, l’assurance chômage (sous conditions).
  • Il a également droit aux congés payés et à la formation.
  • Autre atout du statut de salarié porté, la société de portage s’occupe de l’ensemble des formalités administratives liées à la conclusion du contrat, et à l’activité de chaque collaborateur. Ce dernier peut ainsi se consacrer pleinement à la réalisation de ses missions et à la prospection.

De nombreux acteurs du marché proposent en outre un accompagnement sous différentes formes aux consultants membres de leur communauté : ateliers de formation, événements pour le réseautage, etc.

Noter cette page