Nouveau tarif : du nouveau sur les services Cloud de Google

Google annonce une augmentation de ses tarifs au 1er octobre prochain pour ses services Cloud afin de proposer « des modèles de tarification et des options plus flexibles ». En parallèle, le géant américain annonce un accord stratégique avec le groupe Thalès pour le développement d’une offre de Cloud souverain en France.

Des hausses de prix inégales selon les services et les régions

Sur le segment du stockage, les évolutions tarifaires sont hétérogènes :

  • l’offre Nearline multi-régional : hausse de 50 % sur tous les secteurs géographiques
  • le service Coldline (stockage des données froides) : réajustement de 25 % sur la zone Asie et de 100 % pour les opérations liées au stockage Coldline Class A
  • le service de géoréplication bi-région : majoration d’environ 22 % sur les offres de stockage Standard sur les zones Nam4 (us-central1 et us-east1), Eur4 (europe-north1 et europe-west4) et de 10 % sur la région Asia1.

Un autre changement de taille concerne la lecture de données d’un bucket S3 à partir d’un service Cloud de Google implanté dans la même région du même continent. Auparavant gratuite, elle coûte désormais autant que tout autre flux d’informations entre des sites de la firme basées sur un même continent.

Quelques baisses localisées sont néanmoins observées dans la catégorie « Stockage » :

  • le service Archive dans le cadre de la géoréplication bi-région pour les zones Nam4, Eur4 et Asia1
  • le service Coldline pour les zones Nam4 et Eur4

Par ailleurs, une option d’archivage des snapshots pour Persistent Disk arrive sur le marché. Elle est financièrement plus intéressante que le système de stockage classique des snapshots, dont le tarif double. La nouvelle devrait réjouir les utilisateurs du Persistent Disk de Google Cloud pour l’archivage au lieu d’opérations requérant des calculs.

Outre le stockage, Google accroît ses prix pour l’équilibrage de charge (load balancing) à compter du 1er octobre 2022 avec les « frais de traitement de données sortantes ». À la même échéance, l’offre Topology Network, qui est un outil de visualisation de l’état du réseau des VPC, deviendra payante sur la base de chaque heure de ressource consommée.

Accompagnement d’un expert recommandé pour le choix d’une solution Cloud

Sur la base de cette annonce, les entreprises peuvent d’ores et déjà calculer le surplus sur leurs futures factures. Celles qui n’emploient pas des FinOps en interne peuvent se faire accompagner par un expert externe pour cet exercice, ou pour choisir leur premier service Cloud et en estimer le coût. Les freelances sont nombreux à proposer leur accompagnement aux entreprises pour répondre à ce type de requête ponctuelle ou à des missions récurrentes ou s’inscrivant dans la durée.

Le portage salarial informatique est un statut de plus en plus prisé par ces consultants indépendants pour exercer dans leur activité en jouissant d’une grande liberté combinée à une protection sociale complète. Ils choisissent leurs missions et gèrent leur temps à leur guise tout en bénéficiant de la sécurité sociale, d’une complémentaire santé, de l’assurance chômage, de la cotisation à la retraite ou encore du droit à la formation.

Partenariat avec Thales pour le développement d’une offre de cloud souverain

Google participe par ailleurs au développement d’une offre de cloud souverain avec Thales.

Répondant aux critères du label français « Cloud de Confiance », qui correspond au plus haut niveau d’exigence certifié par l’ANSSI, ce service s’adresse aux entreprises et institutions publiques françaises.

L’objectif : accompagner leur transformation numérique et les aider à innover en s’appuyant sur la puissance des technologies de pointe proposées par les deux partenaires.

Pour ces deux poids lourds dans leurs domaines respectifs, l’enjeu est de fournir la gamme la plus large possible de solutions respectueuses des dispositions du référentiel SecNumCloud, fixant les critères de sécurité technique, opérationnelle et juridique.

La firme de Mountain View assure la souplesse, l’agilité et la réversibilité, permettant aux entités utilisatrices de créer leurs propres produits et services de manière totalement autonome et en toute transparence. De son côté, Thales est le garant de la cybersécurité, de la confidentialité et de la souveraineté des données des clients, conformément aux souhaits de l’État. Ces derniers peuvent basculer leurs applications sensibles dans le Cloud sans risque.

L’accord inclut la création d’une société, dont Thales sera l’actionnaire majoritaire, et qui opère l’infrastructure dédiée sur laquelle repose l’offre de cloud souverain. Conçue selon une approche durable, entre autres en matière d’approvisionnement en énergie, cette infrastructure satisfait aux exigences écologiques. Ces services cloud sont hébergés sur le territoire français, avec des réseaux et serveurs distincts de ceux de Google Cloud. La nouvelle société se charge du volet sécuritaire (gestion des accès et des profils, chiffrement des données), de l’administration, de la maintenance avec les mises à jour. Le support client est quant à lui confié à des équipes en local.

Noter cette page