Comme les employés dans les entreprises, le salarié porté bénéficie également de congés payés. Cependant, il faut comprendre que le fonctionnement de ce dispositif n’est pas le même, à cause du statut de travailleur indépendant. Ainsi, le salarié porté est libre de prendre un congé selon ses besoins sans toucher de revenu. Pour cette raison, cela mérite une mûre réflexion.

Contrairement aux travailleurs indépendants, les salariés bénéficient de congés payés. Il s’agit d’un privilège prévu par le Code de travail. Ainsi, les employeurs ne peuvent pas se soustraire à cette obligation. Les travailleurs indépendants et les professionnels qui souhaitent bénéficier de cet avantage peuvent opter pour le portage salarial. Cela explique pourquoi de plus en plus d’indépendants se tournent vers ce statut hybride. Il faut rappeler qu’avec le portage, le cadre, le salarié ou le professionnel peut conserver son autonomie. Le consultant a la possibilité de profiter de nombreux avantages dont les portage salarial congés payés. Voici comment fonctionne ce dispositif pour les salariés portés.

A-t-on le droit aux congés payés en portage salarial ?

Au même titre que les salariés classiques travaillant dans les entreprises privées, les salariés portés ont également droit aux congés payés. Cela concerne aussi bien les CDI que les CDD. Toutefois, ce privilège est directement inclus dans la rémunération mensuelle. Autrement dit, l’indépendant n’obtient aucun paiement correspondant à ses droits de congés à son retour.

L’avantage est que le professionnel ayant opté pour le portage bénéficie d’office de 30 jours ou 5 semaines de congés annuels. Ainsi, il n’est pas nécessaire de demander des droits de congé. Il peut même prendre un congé à tout moment sans aucune contrainte. La seule condition consiste à respecter son engagement par rapport à ses missions.

Comment fonctionnent les congés payés en portage salarial ?

À l’opposé d’un salarié classique, le consultant ou le travailleur en portage salarial peut planifier son activité en toute autonomie. Ce qui signifie que la société n’a pas le droit d’arranger préalablement les congés du salarié porté. De plus, ces dispenses doivent figurer au niveau du bulletin de paie. En général, deux rubriques doivent apparaître clairement dans la fiche de paie, à savoir :

  • L’absence congés ;
  • Les indemnités de congés payés.

La première rubrique rapporte le droit du consultant en matière de congés payés. Il doit être proportionnel au nombre de jours d’activités du salarié porté au sein de la société. La différence avec le statut d’employé en entreprise, c’est qu’en portage salarial, le concerné n’est pas payé durant son congé.

Comment sont calculées les indemnités en congés payés en portage salarial ?

Le calcul des indemnités de congés payés peut s’effectuer de deux manières. La première méthode est celle du 1/10. Avec cette règle, le montant de l’indemnité est obtenu en appliquant le 1/10ème sur le salaire mensuel brut. Si le contrat du salarié ne dépasse pas trois mois, les compensations seront incluses dans la rémunération mensuelle. Le principe est identique pour les contrats à temps partiel.

L’autre méthode s’appelle la règle de maintien de salaire. Elle est plus rentable pour les employés qui reçoivent un salaire fixe. En effet, l’employeur doit verser au consultant en portage salarial une indemnité équivalente à celle qu’il touche en travaillant normalement.

Comment poser ses congés payés en portage salarial ?

Avant d’opter pour le portage salarial, l’indépendant doit bien s’informer sur les différents avantages offerts comme les congés payés. Bien qu’il bénéficie également de 2,5 jours de congé mensuel, le principe n’est pas le même. Comme il s’agit d’un congé sans solde, il est conseillé d’étudier à l’avance l’impact d’une prise de congé sur la rémunération. Dans tous les cas, cela permet à la société de mieux planifier son activité.

Avant de prendre un congé, le salarié porté doit s’assurer que ses missions soient réalisées correctement. En outre, afin de pallier l’absence de revenu durant cette période, certains professionnels choisissent d’épargner durant quelques mois. La somme en question est prélevée de la rémunération mensuelle. Ensuite, il sera reversé dans le bulletin de paie lors du départ en congé.

    Noter cette page