Stabilisation du taux de chômage dans l’OCDE à 5 % en mai 2022

Selon les données de l’OCDE, en mai dernier, le taux de chômage reste stable à 5 % pour l’ensemble de ses pays membres avec 33,8 millions de personnes sans emploi. Il atteint ainsi son niveau le plus faible depuis 2001. Dans deux États sur trois appartenant à l’Organisation, ce chiffre se situe au même niveau ou en dessous de son niveau d’avant la crise du Covid-19.

Taux de chômage stable sur l’ensemble de l’OCDE

De légères disparités sont observées entre les femmes et les hommes en matière de chômage dans l’OCDE.

  • Chez les premières, le taux enregistre sa première hausse, cependant modérée, depuis décembre 2020, tandis que chez la gent masculine, il est resté table.
  • De même, aucun changement n’est observé sur le taux de chômage des actifs âgés de 25 ans quand à l’inverse, celui des plus jeunes (15-24 ans) s’affiche en repli.

Avant le début de la guerre en Ukraine, le taux d’emploi dans l’OCDE a grimpé à un niveau jamais atteint depuis 2005, date à laquelle la série a commencé. Au cours des trois premiers mois de 2022, il s’établit à 69 %.

Pour rappel, cet indicateur désigne la proportion de la population en âge de travailler et ayant effectivement une activité salariée ou indépendante. Il est en hausse dans 90 % des pays membres de l’OCDE.

Quant au taux d’activité, qui correspond au pourcentage de personnes en âge de travailler, aussi bien celles en emploi que celles au chômage, il est de 72,9 % pour le premier trimestre et égalise pour la première fois sa performance du quatrième trimestre de 2019.

Tout comme le taux d’emploi, le taux d’activité avait battu un record avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Des évolutions contrastées pour le premier trimestre

Si l’on s’intéresse à la zone euro, le taux de chômage diminue légèrement. Il tombe ainsi à 6,6 % en mai, après 6,7 % le mois précédent. La tendance est à la stabilité dans un pays de la zone euro sur trois.

Les baisses les plus marquées sont observées en Italie, en Lituanie et en Espagne. À l’autre extrémité du tableau, l’Autriche, la Belgique et le Portugal composent le top 3 des pays à la plus forte croissance du taux de chômage.

Outre Atlantique, pour le mois de juin 2022, la situation est contrastée. Alors qu’au Canada, le taux de chômage recule à 4,9 %, les États-Unis, il se maintient à 3,6 % pour le quatrième mois consécutif.

Dans un contexte tendu pour l’emploi, des milliers de demandeurs d’emploi se lancent dans une activité indépendante à temps plein ou à temps partiel.

En France, le portage salarial permet le cumul emploi chômage, à condition de ne pas dépasser un certain plafond.

Ce dispositif permet de continuer à percevoir tout ou partie de ses allocations avec des revenus complémentaires, tout en bénéficiant d’une couverture sociale complète.

La combinaison de l’autonomie et de la sécurité explique d’ailleurs le succès de cette forme d’emploi, en particulier depuis la crise sanitaire.

Noter cette page