Le Portage Salarial

numéro non surtaxé

Nous contacter par téléphone

*numéro non surtaxé

Imprimer l'article

Chômage des seniors : l’allocation équivalent retraite et nouveau contrat aidé, la solution ?

Alors que le chômage des seniors croît deux fois plus vite que celui des autres tranches d’âges, François Hollande a annoncé, le 6 novembre dernier, le retour de l’allocation équivalent retraite (AER) et la création d’un nouveau contrat aidé.

Une allocation pour les seniors ?

L’allocation équivalent retraite (AER) est une allocation versée aux chômeurs de moins de 60 ans et visant à garantir un minimum de revenus.

Supprimée sous la présidence Sarkozy au 1er Janvier 2011 en raison de son coût – près de 500 millions d’euros par an - cette allocation permettait aux chômeurs en fin de droits et justifiant de l’ensemble de leurs trimestres de percevoir une indemnité leur permettant de « joindre les deux bouts » jusqu’à l’âge légal de la retraite.  Sa suppression avait obligé de nombreux seniors à dépendre de l’allocation solidarité spécifique (ASS) d’un montant de 644 euros pour contre 1043 euros par mois pour l’AER. Face à ce constat, l’AER avait été remplacée par l’allocation transitoire de solidarité (ATS) davantage restrictive.

En raisons des difficultés rencontrées par de nombreux seniors et à la multiplication des protestations, le gouvernement Ayrault avait restauré – a minima – l’AER au mois de Janvier 2013. Dans ce contexte, François Hollande vient marquer l’achèvement de cette  restauration dans la droite ligne de sa politique de « traitement social du chômage ».  

Cette mesure permettrait ainsi d’accompagner jusqu’à la retraite les chômeurs remplissant les conditions susmentionnées. Les personnes profitant de l’ASS verraient quant à elles leurs revenus actuels augmentés d’une aide supplémentaire pour atteindre une somme d’environ mille euros.

Il demeure néanmoins des interrogations. Quand la mesure sera-t-elle applicable ? Comment sera-t-elle financée ?

Vers un nouveau contrat aidé pour les séniors ?

En sus des dispositions précitées, François Hollande a annoncé la création d’un nouveau contrat aidé qui s’ajoutera à l’ASS. Il viserait les chômeurs âgés de 60 à 62 ans qui n’auraient pas suffisamment cotisé et qui n’auraient donc pas droit à l’AER. François Rebsamen, ministre du travail, avait d’ores et déjà annoncé la création de contrats aidés pour les seniors en juin dernier.

Ce contrat de travail s’effectuerait en entreprise ou en collectivité locale et serait financé par l’Etat. Alors que le recours aux contrats aidés coutera 3,2 milliards d’euros en 2015. Le nombre de bénéficiaires et les modalités de mises en œuvre n’ont pas été précisés par l’Elysée.

Des alternatives ou des compléments ?

S’il a mis en avant cette mesure, le Président de la République et son Gouvernement ne semblent pas en faire l’alpha et l’omega de sa politique. En effet, ces mesures abordées dans le plan seniors de François Rebsamen dès juin 2014 se complètent de formes innovantes que le Gouvernement continue à promouvoir. C’est le cas du portage salarial et des coopératives d’activité mis en avant notamment par le Premier Ministre lors de la dernière Conférence Sociale de juillet 2014.

Plus que des alternatives, les mesures de contrat aidés semblent plutôt être des compléments qui viennent compléter la désormais fameuse « boite à outils » qui doit servir à inverser la courbe du chômage.

Laisser un commentaire