Le Portage Salarial

numéro non surtaxé

Nous contacter par téléphone

*numéro non surtaxé

Imprimer l'article

Emploi des seniors : quelles solutions face à la hausse du chômage ?

Alors que le chômage des jeunes bénéficie d’une “inversion de courbe, amorcée il y a 6 mois, et s’inscrit désormais dans la durée” (1), celui des plus de 50 ans a progressé deux fois plus en un an, atteignant le niveau record de 11%. Les solutions d’emplois aidés n’existent pas pour eux et les dispositifs en faveur des seniors peinent à se mettre en place (2).


Les seniors particulièrement touchés par le chômage

C’est donc le chômage de longue durée et celui des catégories B et C (activité partielle inférieure et supérieure à 78 heures) qui progressent beaucoup. Selon Eric Heyer, économiste à l'OFCE, “il est difficile d'être formel à ce sujet, mais il semble bien qu'on ait plutôt affaire à des transferts de la catégorie A vers les catégories B et C, pour des contrats très courts”. Ce qui confirme que les offres d'emploi aux seniors restent faibles, comme en atteste le graphique des offres collectées par Pôle Emploi (3). Spécifiquement du côté des cadres, l’Apec estime que les offres devraient repartir à la hausse en 2014.

Une bonne illustration vaut un long discours, comme le montrent les deux graphiques en pages 3 et 4 de la publication de novembre 2013 de la Dares (3) (Pôle Emploi) concernant les demandeurs d’emploi et les offres en octobre. On y voit que les sans-emploi de plus de 50 ans (catégorie A) continuent d’augmenter depuis 4 ans. Idem pour les seniors des catégories B et C, avec presque le double de femmes (194900) par rapport aux hommes (115600).


Le travail par mission en portage salarial : une solution pour l’emploi des seniors

Si le portage salarial répond à des besoins très divers — de la personne en transition professionnelle à l’entrepreneur qui veut disposer d’un tremplin sécurisé, de celle qui se cherche une nouvelle voie professionnelle à celle qui veut faire la jonction vers sa future retraite —, il se réalise assez souvent en activité partielle, s’agissant de travail par missions.

Nous voyons de nombreux cadres de plus de 50 ans ayant quitté parfois très subitement un emploi qui semblait sûr et se retrouvant bloqués sur des offres d’emploi pour des motifs hélas trop connus. Comme il y a davantage de missions que d’emplois, les cadres quinquas ont tout intérêt à explorer cette voie pour retrouver une activité, pour ne pas avoir de trou dans leur CV ou profil Viadeo/LinkedIn. Ils peuvent ensuite plus facilement avoir un poste, créer leur propre entreprise ou tout simplement apprécier cette façon de travailler autrement.

Le portage salarial, parmi d’autres nouvelles formes d’emploi, peut atténuer le clivage entre cadres en emploi stable et cadres au chômage ou en précarité. Dès lors qu’ils sont bien accompagnés et formés, les cadres peuvent réaliser des missions auprès de plusieurs entreprises, et ainsi satisfaire une double attente d’autonomie et de sécurité  identifiée de façon récurrente (voir notamment l’enquête Entreprendre autrement, réalisée par TNS Sofres pour ITG, Les Echos et BFM Business en juin 2013).

Patrick Rey, délégué régional ITG

(1) extrait du communiqué du gouvernement

(2) voir l’enquêtede l’Apec sur les dispositifs seniors

(3) Graphiques extraits de la publication DARES de novembre 2013

Laisser un commentaire