Les Umbrella Companies sont des structures qui opèrent en Angleterre. Elles représentent l’équivalent d’une société de portage salarial en France. Elles s’adressent aux travailleurs indépendants qui souhaitent être épaulés dans leur activité. Une Umbrella Company s’occupe ainsi des obligations administratives et fiscales qui en découlent. Il ne s’agit d’ailleurs pas de l’unique avantage d’une telle collaboration.

Nombreux sont les professionnels qui décident de travailler à leur compte afin de gagner en indépendance. En France, ils ont deux possibilités : créer leur propre entreprise ou s’inscrire en portage salarial. La seconde option permet de maintenir les avantages du salariat tout en étant autonome. Le professionnel sera alors embauché et rattaché à la société porteuse.

Ce concept se présente sous une autre forme en Angleterre, promu par des structures appelées Umbrella Company. Le fonctionnement est totalement identique à celui des entreprises de portage de portage salarial dans l’Hexagone. Elles visent également les travailleurs indépendants voulant sécuriser leur activité.

Qu’est-ce qu’une Umbrella Company ?

Une Umbrella Company est définie comme étant une société qui embauche des travailleurs indépendants en Angleterre. Elle agit au titre d’une MSC ou « Managed Service Company » et sera l’intermédiaire entre le client et le co-contractant. Le premier désigne le travailleur indépendant qui propose ses prestations. Le second représente la société qui fait appel à ses services.

Il s’agit d’une alternative à la création d’entreprise, qui permet d’échapper aux démarches y afférentes. La structure s’occupe également des tâches administratives et de la facturation. Dès lors, le travailleur peut réduire le temps consacré à ces activités pour se focaliser sur ses missions.

Le concept véhiculé par ces structures en Angleterre s’est adapté en France en se transformant en portage salarial. La collaboration est tout aussi encadrée et engage trois parties : la société porteuse, le client et le travailleur indépendant. Un contrat de travail sera signé entre l’entreprise de portage et le salarié porté. Il ne supprime cependant pas l’indépendance de ce dernier. Il reste autonome et peut choisir son client et ses missions.

Comment fonctionnent les Umbrella Companies ?

Une fois inscrit auprès d’une Umbrella Company, le travailleur indépendant devient son salarié. On parle également de PAYE employée, ou en anglais « Pay as you earn ».

La collaboration sera régie par un contrat de travail qui engage les deux parties. En conséquence, le travailleur porté ne peut plus signer le contrat de prestation auprès du client final. Celui-ci sera conclu avec l’Umbrella Company. Cette dernière lui enverra le détail des honoraires au terme de la mission avant de payer l’indépendant pour ses services.

Le paiement se fait mensuellement. Le travailleur doit transmettre une feuille de temps ou un compte-rendu d’activité à la fin de chaque mois. Il recevra ensuite un salaire net sur lequel sont déduites les charges comme les primes d’assurance ou l’impôt sur le revenu. L’Umbrella Company se rémunère également pour les services rendus.

L’avantage du contrat se trouve dans la possibilité de bénéficier d’une couverture identique à celle d’un salarié classique. Il permet également de fonder une société à responsabilité limitée et de réduire les charges fiscales. Le travailleur peut en outre fixer librement les conditions de réalisation de ses missions.

Le choix d’une Umbrella Company pour travailler à l’étranger

S’inscrire auprès d’une Umbrella Company est une alternative intéressante pour les indépendants qui projettent de mener leur activité à l’étranger. Cela dit, il ne s’agit pas de l’unique solution qui existe. Cette démarche ne sera même pas nécessaire. En effet, les sociétés en France proposent des contrats de portage à l’international qui permettent d’exercer à l’étranger.

Le travailleur a deux options en fonction de la durée de son travail à l’étranger :

  • Choisir le statut de salarié porté détaché si le projet dure moins de 2 ans ;
  • Devenir salarié porté expatrié si le projet s’étale sur plus de 24 mois.

Dans un cas comme dans l’autre, il aura accès aux couvertures prévues pour le portage salarial. La société porteuse l’accompagne également pour les démarches administratives relevant de l’immigration. De même, elle peut l’orienter sur les obligations et formalités juridiques.

Il convient d’ailleurs de souligner une différence entre le portage salarial français et le fonctionnement des Umbrella Companies. Dans ce dernier cas, la relation engage 4 parties. Une agence de recrutement est présente pour faire la liaison entre le travailleur et la compagnie. Il arrive que le salarié doit lui transmettre des “timesheets” (feuilles d’heure).

Les avantages et inconvénients d’une Umbrella Company

Les travailleurs indépendants peuvent s’interroger sur le réel intérêt d’une Umbrella Company. Voici un aperçu des avantages et des inconvénients pour mieux le comprendre.

Les avantages d’une Umbrella Company

La sécurité offerte par les couvertures sociales représente le principal avantage du portage salarial, en France comme en Angleterre. Le travailleur aura accès aux assurances chômage, retraite ou maladie. La structure qui l’embauche s’engage également à le payer indépendamment des retards de la part du client final.

Par ailleurs, libéré des tâches administratives, le travailleur peut prospecter et effectuer davantage de missions. Il augmentera ainsi son revenu. La collaboration est en outre intéressante pour des activités ponctuelles. Il n’est donc pas indispensable de concevoir une entreprise pour ensuite la fermer au terme de la mission.

Les inconvénients d’une Umbrella Company

Les commissions prélevées constituent l’un des inconvénients relevés du portage salarial et des Umbrella Companies. Elles peuvent représenter jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires généré dans l’Hexagone.

Pour éviter les mauvaises surprises, il est vivement recommandé de se renseigner sur la structure avant de signer un contrat. Il faut aussi passer en revue les réglementations qui encadrent la collaboration. Les commissions, les conditions de travail et de paiement sont autant d’éléments à vérifier avant de finaliser le contrat.

 

Noter cette page