Le consultant indépendant est un élément important pour un dirigeant d’entreprise. En effet, il apporte son expertise et ses conseils en vue d’améliorer le fonctionnement de l’entreprise dans un domaine d’activité spécifique.

Son expertise, son indépendance et sa réactivité lui confèrent la position d’expert pour émettre des recommandations et accompagner leur mise en œuvre.

Qu’est-ce qu’un consultant et quel est son rôle ?

Un consultant est un expert externe à qui l’entreprise s’adresse pour obtenir des conseils concernant son fonctionnement en général ou dans un domaine spécifique (finances et comptabilité, organisation et management, stratégie, qualité, IT, ressources humaines, commercial, marketing, communication, production, etc.) ou pour l’accompagner dans la résolution d’une problématique particulière. Son intervention va de l’analyse de la situation à la recommandation de solutions adaptées et l’accompagnement pour leur mise en œuvre.

Ce prestataire de services peut avoir un profil généraliste ou être spécialisé dans un domaine bien précis. Il peut travailler en freelance  ou au sein d’une société de conseil ou parfois, d’un organisme public.

Pourquoi fait-on appel à un consultant ?

Pour les dirigeants, les avantages de recourir aux services d’un conseiller extérieur sont multiples :

Disposer d’une expertise spécifique

Les entreprises ne disposent pas au sein de leurs équipes d’experts dans des domaines très pointus, par exemple les nouvelles technologies, les méthodes de recrutement ou de management récentes. Le consultant propose des approches innovantes pour des questions critiques.

 

Appuyer une décision importante

 

Grâce à son savoir-faire et son expérience, le consultant dispose d’un capital confiance qui en fait un soutien crédible pour une décision prise par l’équipe dirigeante et un support de premier ordre dans la réalisation du projet.

 

Avoir une ressource externe objective

 

Les personnes travaillant dans l’entreprise, incluant le directeur, peuvent être influencées par leurs intérêts personnels, par certaines habitudes, etc. Le consultant indépendant dispose du recul nécessaire pour une prise de décision impartiale.

 

Avoir un appui lors d’un pic d’activité

 

Lorsque les cadres de l’entreprise sont pris par leurs activités respectives, un consultant indépendant peut être appelé pour la durée du projet ou pour une étude spécifique dans des délais très couts.

 

Réaliser une mission en toute confidentialité

 

Lorsque le dirigeant souhaite garder le secret sur une étude, un projet stratégique vis-à-vis des collaborateurs, des concurrents (étude de marché, analyse en vue d’une acquisition, etc.), confier la tâche à un prestataire extérieur représente la solution idéale.

Quelles sont les études pour devenir consultant ?

Si l’accès au freelancing repose sur une expérience probante, une bonne formation est également indispensable. Que ce soit une formation universitaire ou des formations dispensées par un organisme (hors formations scolaires). Toute formation est la bienvenue et donne une légitimité supplémentaire en plus de l’expérience du consultant.

Les diplômes les plus appréciés sont les masters des écoles de management, écoles de commerce, écoles d’ingénieurs, et parfois aussi les instituts d’études politiques (IEP). Les spécialités acceptées sont également variées : management stratégique, conseil en organisation, management industriel, ingénierie-conseil ou systèmes d’information, gestion des ressources humaines, management de transition, conduite du changement, management socio-économique, dynamiques de changement dans les organisations…Toutefois, il existe également des formations (hors cadre scolaire) qui sont également privilégiées dans certains domaines (exemple : les formations liées à un logiciel particulier pour un graphiste indépendant).

En plus des aptitudes « techniques », la maîtrise de l’anglais est indispensable.

Quelles sont les qualités et compétences requises pour devenir consultant ?

Avant tout, le consultant doit être crédible auprès des dirigeants et éventuellement, des salariés des entreprises qui le sollicitent. En sachant mettre en avant ses compétences et son expérience, il gagne le respect de ses interlocuteurs et leur apporte ainsi une véritable valeur ajoutée. Mais attention, en tant que conseiller, il n’est pas là pour imposer ses propres idées, mais pour fournir des réponses adaptées à des attentes bien définies.

Le consultant doit par conséquent savoir écouter, mais également poser les bonnes questions pour bien comprendre les problèmes que rencontre l’entreprise. Sa curiosité, sa réactivité, son esprit d’analyse et de synthèse lui permettent de cerner rapidement les contours de sa mission et de traduire les besoins exprimés en objectifs. Par ailleurs, il est créatif, doté d’un fort esprit d’initiative et toujours au fait des nouvelles pratiques, afin de trouver des solutions pertinentes et innovantes pour ses clients.

Enfin, il n’est pas toujours aisé de convaincre et de faire accepter ses suggestions. Ses qualités humaines, ses talents en communication et en pédagogie, sont indispensables pour permettre au consultant de nouer une relation de confiance et se faire entendre en douceur.

Quel est le salaire d’un consultant ?

Lorsque le consultant est indépendant, ses revenus dépendent de ses honoraires et du nombre de missions qu’il effectue par an. Connaître la rémunération moyenne accordée par les sociétés de conseil est indispensable pour fixer ses tarifs. Ceux-ci peuvent varier notablement en fonction de la spécialité et du niveau d’expérience du professionnel.

Par exemple, dans le domaine du conseil en management, un consultant en début de carrière peut gagner chaque année entre 38 000 euros et 52 000 euros. Ce salaire grimpe à 50 000 euros à 65 000 euros pour un senior, et peut grimper jusqu’à 100 000 euros par an pour les managers, voire 144 000 euros pour les seniors managers. Quant aux associés des cabinets, leur rémunération annuelle se situe entre 250 000 et 5 millions d’euros.

Les rémunérations sont encore plus attractives pour les experts en conseil en stratégie. Un junior peut espérer toucher entre 40 000 euros et 80 000 euros par an, contre 60 000 euros à 100 000 euros pour un senior. Au niveau manager, selon qu’il soit débutant à son poste ou senior, le consultant peut gagner entre 100 000 euros et 250 000 euros chaque année. La fourchette de salaire pour les associés est similaire à celle des experts en management.

Choisir le portage salarial lorsqu’on est consultant

Les consultants indépendants ont aujourd’hui accès à des plateformes sur lesquelles décrocher des projets ou se rapprocher d’homologues afin de constituer une force de proposition et accéder à des opportunités plus intéressantes.

Ils peuvent aussi passer par une société de portage salarial pour exercer leur activité. Le portage est une relation tripartite composée de 2 contrats :

  • Un contrat de travail en portage salarial qui lie le consultant indépendant et la société de portage salarial
  • Un contrat de prestation de services établit entre la société cliente et la société de portage salarial qui permet de délimiter la mission

Grâce à ce statut, les consultants sont totalement autonomes, tout en bénéficiant de la protection sociale accordée aux salariés (prévoyance, mutuelle collective, cotisation au régime d’assurance retraite, perception d’indemnités chômage en cas de perte d’emploi ou de baisse prolongée d’activité). De plus, ils sont accompagnés dans le lancement et le développement de leur affaire via des formations, rencontres et ateliers organisés par la société « porteuse ». Pour ceux qui ont la fibre entrepreneuriale, cette pratique peut représenter un tremplin de choix avant la création de leur propre cabinet.

Voici les principales étapes à suivre pour devenir consultant :

  • Bâtir une offre de service qui valorise ses compétences

 

  • Élaborer des modèles de propositions commerciales et devis

 

  • Définir le taux journalier moyen (TJM) ou forfait selon son domaine et son niveau d’expertise

 

  • Prospecter en ciblant certaines entreprises puis en les contactant, en passant par les plateformes de missions en ligne, ou en mobilisant son réseau professionnel.

 

  • Contacter une société de portage salarial dont les conditions financières et les services annexes répondent à ses propres exigences.

Où exerce le consultant ?

Les consultants travaillent principalement pour les cabinets de conseil en management et en stratégie. Mais pour contourner les critères de sélection stricts imposés par ces derniers à l’embauche, les professionnels qui disposent d’une solide expertise, d’une expérience probante et d’un bon réseau peuvent exercer sous le statut d’indépendant.