La méthode de rémunération d’un CGP peut porter à confusion. Surtout qu’une nouvelle directive a fait son apparition en 2018. Elle fait la distinction entre les professionnels indépendants et ceux qui ne le sont pas. Dans les faits, un conseiller patrimonial peut se rémunérer sur la base des honoraires ou d’une rétrocommission. Tout dépend de son statut.

Un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) accompagne ses clients en vue de valoriser leurs actifs, immobiliers ou financiers. Sa mission est orientée sur les recommandations avec un objectif d’aider l’investisseur à mieux gérer et optimiser son patrimoine. Il a les compétences nécessaires pour l’orienter en tenant compte de sa situation mais aussi des opportunités sur le marché. Son cadre d’intervention peut être plus ou moins étendu selon les services demandés par le client. Le salaire CGP, lui, est variable et dépend de plusieurs paramètres. Il est défini suivant ses compétences, la prestation proposée et son statut, c’est-à-dire s’il est indépendant ou non.

Quel est le salaire d’un CGP ?

Le salaire d’un conseiller en gestion de patrimoine peut aller de 2 000 à 6 000 euros bruts en France en 2021. Le montant ne sera cependant pas le même pour tous.

Une rémunération en fonction du statut

Un CGP a le droit d’exercer son métier avec le statut de travailleur indépendant. Il peut également collaborer avec un établissement financier et devient ainsi un salarié. L’établissement qui l’embauche peut-être :

  • Une banque ;
  • Une compagnie d’assurance ;
  • Une société spécialisée dans la gestion de patrimoine.

Pour un indépendant, la rémunération dépend du chiffre d’affaires réalisé. Elle peut être fixée et versée mensuellement pour un salarié. Une différence peut néanmoins exister selon l’établissement qui l’emploie. Le salaire de base moyen se situe par exemple entre 33 000 et 65 000 euros chez les banques privées en France.

Les compétences et l’expérience sont aussi déterminantes :

  • Un CGP junior peut percevoir environ 2 500 euros bruts par mois ;
  • Avec une expérience de 5 ans, un conseiller peut gagner autour de 3 500 euros bruts mensuels ;
  • Ce montant peut atteindre 6 000 euros bruts par mois pour les professionnels ayant 10 ans d’expérience et plus.

Honoraires ou commissions

La rémunération d’un conseiller en gestion de patrimoine peut se faire de trois manières, sur la base :

  • D’honoraires ;
  • De commission sur la souscription ;
  • De commission récurrente.

Le mode de rémunération en honoraires est utilisé par les CGP indépendants. La facturation se fait en prenant en considération les heures passées à accompagner le client.

La commission à la souscription consiste à appliquer des frais lors de cette étape. Ceux-ci sont prélevés au client lorsqu’il souscrit un produit financier. Ils servent ensuite à payer le CGP pour le service rendu. Le montant peut aller jusqu’à 5 % de la somme versée par le propriétaire du placement.

La commission récurrente est prélevée sur un intervalle régulier, tous les ans par exemple. Elle est calculée sur la base de la totalité des frais de gestion dus par l’investisseur. Ce type de rémunération est fréquent pour les contrats d’épargne retraite ou d’assurance-vie. La proportion du prélèvement reste cependant peu élevée, environ 0,3 %.

La directive MiFID II

L’activité et la rémunération des conseillers en gestion de patrimoine sont encadrées par la loi. La Directive européenne sur les Marchés d’Instruments Financiers (MiFID II) se trouve parmi les réglementations en vigueur. Elle a été adoptée en 2018 et a introduit deux catégories de professionnels :

  • Le CGP indépendant ou CGPI ;
  • Le CGP non indépendant, appelé simplement CGP.

Cette directive définit les modalités de leur rémunération. Un CGP peut percevoir une commission basée sur le système de rétrocession. Elle consiste à appliquer un pourcentage défini sur le revenu des placements réalisés par le client, versé au conseiller patrimonial. Il peut être prélevé en une seule fois, au moment de l’investissement, ou à intervalle fixe tout au long du placement.

Un CGP non indépendant a aussi le droit de facturer des honoraires pour une étude préalable ou des conseils spécifiques. Un CGP indépendant n’est pas autorisé à percevoir ou rétrocéder une commission. Il doit se rémunérer avec des honoraires pour les prestations proposées.

Le portage salarial immobilier et les CGP

Les CGP ont plusieurs statuts pour exercer et exceller dans leur expertise dont le portage salarial. Le portage salarial immobilier est une alternative intéressante pour les professionnels de l’immobilier et leur permet de se concentrer sur leur cœur de métier tout en bénéficiant de la sécurité du salariat.

    Noter cette page