La crise sanitaire a profondément bouleversé notre activité professionnelle. Quel rôle les consultants indépendants vont-ils jouer pour en sortir ?

Le consultant peut aider à sortir de la crise

Nous vivons actuellement une période d’incertitude liée à la pandémie de Covid-19. Beaucoup ont observé une nette diminution de leur chiffre d’affaires. Tandis que d’autres, souvent des professionnels du digital, ont continué leur activité, voire augmenté leurs revenus. Dans tous les cas de figure, il reste malgré tout difficile d’anticiper l’avenir et de connaître les conséquences à moyen terme de la crise sanitaire sur notre activité professionnelle.

Pourtant, il est nécessaire de tirer dès aujourd’hui un certain nombre d’enseignements pour surmonter la crise et préparer l’avenir. Et les consultants ont un rôle important  à jouer. Voici donc un panel de conseils destiné à vous guider pour sortir plus grands de la crise.

Rester connecté avec le réel

Dans une crise, il y a toujours des activités qui émergent et des entreprises qui se créent, notamment parce qu’elles ont réussi à garder le contact avec la réalité mais aussi avec leurs clients et partenaires. Un des principaux dangers est de croire dur comme fer que les affaires reprendront comme avant une fois que la crise sera passée. Evidemment, nous n’affirmons pas ici que ce ne sera pas le cas; mais, tout miser sur cette possibilité est une stratégie risquée.

Face à cette crise, nous avons tous très certainement fait preuve d’un manque d’anticipation. Le danger est de refuser de voir et d’écouter les personnes sur le terrain comme les chercheurs et scientifiques qui voient en premier les conséquences de la crise sanitaire. Mais, s’appuyer sur les solutions incrémentales, c’est-à-dire celles qui ont fonctionné pour les crises précédentes peut, au final, s’avérer contre-productif.

En effet,  nous sommes dans une situation inédite et les solutions appliquées aux crises passées ne peuvent pas forcément s’appliquer aujourd’hui. D’ailleurs,  Xavier Lescure, infectiologue à l’hôpital Bichat à Paris et membre du conseil scientifique mis en place pour le gouvernement français, l’a parfaitement résumé : « Il faut qu’on s’y habitue tous : ce qui est vrai un jour ne le sera pas forcément le lendemain ou le surlendemain et il faut qu’on vive comme cela plusieurs mois ».

Miser sur le collectif et la collaboration

Les consultants doivent désormais travailler ensemble. L’intérêt est de mettre la diversité de compétences et la variété de leurs profils aux services d’entreprises qui auront besoin de relancer leurs activités.

Cette crise sanitaire a mis en lumière combien les entreprises dépendent de l’ensemble des acteurs avec lesquels elles interagissent : clients, partenaires, fournisseurs et salariés. Cette dépendance est bien évidemment réciproque, et cela nous montre combien l’entraide est importante. L’entraide entre acteurs d’une même filière, au sein de services de production, dans la société… Cela nous amène à repenser la place des entreprises dans la société : à quel point ces dernières doivent s’investir et aider des systèmes qui ont montré une grande fragilité, notamment celui de la santé ?

Pour surmonter cette crise, une prise de conscience est primordiale. Les acteurs doivent se rendre compte de cette dépendance et de la nécessité de renforcer le travail collaboratif entre les différents acteurs économiques. Il apparaît également évident de construire une économie capable d’apporter des solutions aux grands défis de la planète : préservation des ressources, réductions émissions de CO2, etc.

Quelle place pour le consultant ?

Au sortir de cette période, le consultant devra trouver sa place et accompagner ses clients dans une reprise d’activité durable et en accord avec les nouveaux enjeux sociétaux, économiques et écologiques. Parmi les compétences recherchées pour répondre à la demande future des entreprises, on retrouve les métiers liés :

  • Chaîne d’approvisionnement et opérations ;
  • Finance ;
  • Ressources Humaines ;
  • Nouvelles technologies et IT ;
  • Environnement Hygiène et Sécurité ;
  • Juridique ;
  • Santé : médecins, psychologues du travail, affaires sociales, bien-être au travail ;
  • Gestion de crise et communication.

Notre meilleur moyen d’avancer est de ne pas miser sur un retour des choses « comme avant » mais bel et bien de travailler ensemble pour rendre le monde post-coronavirus meilleur.