Le Portage Salarial
Printer Friendly and PDF

Étude : Les caractéristiques de l’entrepreneur français

Quel est le portrait-robot de l’entrepreneur français en 2017 ? C’est à cette question qu’a tenté de répondre le Réseau Entreprendre, qui accompagne et finance la création ainsi que la reprise d’entreprise. Voici les résultats de leur étude, menée auprès de 4600 lauréats accompagnés par ce réseau.

Etude caractéristiques entrepreneurs français

L’entrepreneur français en statistiques

  • 83% des entrepreneurs sont des hommes. La parité est encore loin d’être atteinte. On constate toutefois une légère hausse : en 2006, les créatrices d’entreprise représentaient 12% des lauréats, contre 17% aujourd’hui.
  • L’âge moyen de l’entrepreneur est de 39 ans. 18% des entrepreneurs ont par ailleurs moins de 30 ans. Les nouvelles formes d’emploi, notamment, ont permis de libérer la création d’entreprise chez les jeunes.
  • Leur niveau d’étude moyen est bac+4. L’entrepreneur français moyen n’est donc pas un autodidacte et le diplôme reste perçu comme un élément important. Les entrepreneurs de niveau bac+5 représentent 34% des lauréats.
  • 59% exercent dans le secteur des services, contre 17% pour l’industrie, 16% pour la distribution et 8,6% pour le bâtiment. Le milieu des services est en progression permanente, notamment dû au fort développement des créations d’entreprise dans l’informatique. En 2006, moins d’un projet sur deux était dans le secteur des services.
  • Les entreprises accompagnées par ce réseau ont en moyenne créé 12 emplois, plus précisément 11,6. 90% d’entre eux sont des CDI.

Pour en savoir plus et trouver d’autres statistiques, découvrez l’article de Maddyness.

Qui sont les travailleurs indépendants ?

La Fondation Travailler autrement, think tank d’études et de propositions pour l’emploi, a par ailleurs dévoilé les résultats de son étude sur les travailleurs indépendants en février 2017.

Cette étude revient notamment sur les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien, parmi lesquelles la solitude, la prospection et l’obtention de clients, la précarité ainsi que le manque de protection.

En réponse à ces difficultés, de plus en plus se tournent vers le portage salarial, qui permet de :

  • Bénéficier du statut de salarié et de tous ces avantages en matière de protection sociale
  • S’appuyer sur un réseau de consultants indépendants pour s’entraider, créer du lien et réseauter
  • Pouvoir compter sur un accompagnement et des formations pour trouver des missions et développer son activité
  • Gagner du temps en confiant les parties administratives, juridiques, fiscales et comptables de son activité à la société de portage salarial.

Pour en savoir plus sur l’étude de la Fondation Travailler autrement, cliquez sur le lien ci-dessous :

   Travail indépendant : l'étude de la Fondation Travailler autrement  

Laisser un commentaire