Le Portage Salarial

numéro non surtaxé

Nous contacter par téléphone

*numéro non surtaxé

Imprimer l'article

Consulting : le boom des consultants indépendants

Le nombre de consultants indépendants connaît un véritable essor ces dernières années. Déjà en 2011, selon une enquête de l’INSEE*, il existait plus de 100 000 opérateurs de conseils aux entreprises. Aujourd’hui, en 2015, il y aurait dans le monde, selon une étude NPR**, près de 1,3 milliard de consultants indépendants.

travailleur indépendant

Le travail indépendant ne serait donc plus qu'une "mode" mais plutôt une évolution de la structure même du travail. C’est en tout cas la conclusion à laquelle les travaux du média spécialiste des nouvelles technologies Gigaom aboutissent, en prévoyant qu’à l’horizon 2020 plus de 50% de la population pourrait travailler de manière indépendante. Si ce développement est largement dû à la situation économique, les consultants indépendants doivent viser juste pour pouvoir survivre dans ce milieu ultra-concurrentiel.

Un contexte économique propice à l’explosion du nombre de consultants indépendants

C’est le climat économique actuel qui est le premier facteur de développement de la catégorie des consultants indépendants.  Les entreprises libèrent en effet une grande quantité de masse salariale et afin de se reconvertir, de nombreux cadres se lancent en tant qu’indépendant dans le conseil aux entreprises pour apporter à ces dernières leur savoir-faire.

Dans le même temps, la concurrence économique est toujours plus forte. Cette compétition permanente des acteurs économiques pousse les entreprises à faire preuve d’agilité et de réactivité dans un environnement extrêmement changeant. Ces dernières ne peuvent par conséquent pas se priver de consultants pour mener à bien leurs objectifs et anticiper les évolutions des marchés sur lequel elles opèrent.

On assiste donc à un effet de déplacement des masses et à un éclatement des grosses structures au profit de microstructures.

Cultiver sa valeur ajoutée : la clé du succès

Selon une étude du Syndicat professionnel des conseils en management, SYNTEC, 50% des consultants cessent dès la première année leur activité. Pour éviter une aventure aussi éphémère, il est indispensable pour les consultants de se spécialiser dans un domaine précis.

L’hyperspécialisation semble en effet être la clé pour durer dans ce domaine. Il est ainsi vital pour le consultant indépendant d’affiner son offre de services pour se distinguer d’une masse toujours plus importante de conseillers d’entreprises.

Afin de sortir du bruit ambiant des trop nombreux « conseils en organisation », il semble préférable de se focaliser sur une niche bien précise et s’engouffrer dans une brèche afin d’en devenir le référent. Rien n’empêche ensuite, une fois à l'intérieur, d’ouvrir le spectre et proposer d'autres services plus généraux.

Le métier de consultant indépendant a de beaux jours devant lui, car les entreprises en ont plus que jamais besoin pour booster leur compétitivité.

Cette activité faisant appel aux compétences de travailleurs indépendants, dynamiques et travaillant sur des missions précises, peut compter sur le mécanisme de portage salarial qui est, à n’en pas douter, un levier puissant pour son développement.

 

* Lien de l'étude INSEE : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ENTFRA13f_FTLo1prod.pdf

** Lien de l'étude NPR : http://www.npr.org/2012/04/10/150286116/for-freelancers-landing-a-worksp...

Laisser un commentaire