On parle rarement du burn out des indépendants. Pourtant, d’après une étude réalisée en 2016 par BPI France, 15 % des freelances sont en burn out ou en risque de l’être. Les causes peuvent être multiples : charge de travail importante, difficulté à séparer vie personnelle et vie professionnelle, clients difficiles, stress lié à la survie de l’entreprise, etc. Pour raisons évidentes, l’indépendant ne peut pas se permettre de s’arrêter de travailler pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois, suite à un burn out. Son activité ne s’en remettrait pas et ses revenus deviendraient inexistants. Afin de réagir efficacement en cas de signes avant-coureurs et garder le syndrome de l’épuisement professionnel à distance, voici quelques conseils efficaces à suivre.

burn-out-independant

Le burn out : définition et symptômes

Définition

L’OMS définit le burn out ainsi : “sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail”. Ce terme anglais, également désigné par l’expression « épuisement professionnel », exprime donc un état de stress chronique lié au travail, menant à un mal être profond.

Différent de la dépression, cette maladie moderne ne doit pas être traitée de la même manière. Il est donc essentiel d’établir un diagnostic auprès d’un professionnel de santé afin de prendre les bonnes décisions notamment en matière de congé maladie. Selon les situations, la dépression ne nécessite pas nécessairement un arrêt de travail. De même, un burn out ne se guérit pas avec des anti-dépresseurs. 

Symptômes du burn out des indépendants

Tout le monde ne présente pas les mêmes signes d’épuisement professionnel. C’est la raison pour laquelle il peut être parfois difficile de le détecter. Voici une liste non exhaustive des symptômes : 

  • fatigue permanente et profonde
  • troubles du sommeil
  • troubles de la digestion
  • douleurs (migraines, maux de dos, etc.)
  • système immunitaire fragile
  • troubles du comportement (manque de concentration, difficulté à prendre des décisions, cynisme)
  • isolement social
  • irritabilité, crise de colère
  • sentiment d’incompétence et d’échec
  • addiction
  • pensées suicidaires

Repérer les premiers signes de burn out chez l’indépendant

Il peut être très difficile de repérer ces symptômes soi-même. Même si on les constate, on aura tendance à les mettre sur le compte d’autre chose. Les entrepreneurs sont naturellement plus investis que les salariés dans leur travail. Ils font généralement plus d’heures par semaine et ne sont pas prêts à remettre en cause une de leur raison de vivre. Leur activité est au centre de leurs préoccupations et admettre qu’il en font trop au point de mettre leur santé en danger, peut s’avérer compliqué.

Pourtant, certains signes précurseurs du burn out ne doivent pas être ignorés. En écoutant ses besoins au bon moment, il est possible d’éviter la catastrophe. 

Le dégoût de l’activité

Chaque matin en vous levant, vous vous sentez accablé par la somme de travail que vous avez à réaliser dans la journée. Vous savez que vous allez devoir reporter certaines tâches au week-end qui arrive et cette idée vous déprime. Mais c’est le seul moyen pour respecter les engagements que vous avez pris. Vous vous sentez comme pris au piège et avez envie de tout plaquer, pour fuir loin. 

De plus, vous ressentez une grande lassitude face au travail que vous devez accomplir. Le cœur de votre métier vous semble ingrat, ennuyeux et vous y allez à reculons, voire la boule au ventre. Vous cherchez à vous redonner du cœur à l’ouvrage mais rien n’y fait. 

La frénésie de travail

Le schéma inverse existe aussi. Vous en faites trop, vous n’arrivez plus à décrocher. Au cours de la journée, vous prenez peu de pauses, vous mangez tout en travaillant et le soir, vous continuez malgré un fort sentiment de stress et une fatigue évidente. Impossible de dire stop et de vous détendre. Votre rapport au travail devient frénétique. 

Mais vous pensez que tout va bien : vous faites votre travail efficacement et rien ne semble pouvoir vous arrêter. Débordant d’énergie, vous en profitez pour en faire encore plus que d’habitude. Jusqu’au jour où vous craquez complètement ! Un matin, la simple idée de vous mettre au boulot vous fait horreur. Votre cerveau semble embrouillé. Impossible de réfléchir, de vous concentrer. Vous n’êtes plus en état de faire votre travail. 

Réagir rapidement quand le burn out se manifeste

Libérez votre parole

Dans un premier temps, il est essentiel de mettre des mots sur votre souffrance. Accepter et verbaliser ce que l’on ressent est la première étape vers la guérison. Parlez à une personne de confiance. Si elle a déjà vécu cette situation, c’est encore mieux. Elle sera à même de vous écouter sans vous juger. 

Ensuite, consultez votre médecin. Il vous conseillera certainement de prendre quelques jours de repos voire plus. Il vous orientera également vers un psychologue afin que vous puissiez entamer une thérapie si nécessaire. Vous êtes seul juge pour savoir si cette démarche vous convient mais sachez tout de même qu’en libérant votre parole, vous trouverez peut-être les causes profondes de votre burn out

Prévenir vos clients

Vous devrez ensuite prévenir vos clients que vous êtes dans l’incapacité d’exercer votre activité pendant quelques jours. Restez vague sur les raisons de votre arrêt. Annoncez des problèmes de santé temporaires. Si certains de vos clients sont relativement proches de vous, pourquoi ne pas les mettre dans la confidence ? Cela pourra humaniser un peu plus vos relations et instaurer encore plus de confiance entre vous. 

On a souvent tendance à l’oublier mais les clients sont avant tout des êtres humains dotés d’empathie. Leur montrer une faiblesse passagère n’est pas dangereux pour la pérennité de votre entreprise, surtout si vous leur avez démontré vos compétences par le passé. Il se pourrait qu’ils se montrent plus compréhensifs que ce que vous auriez imaginé. 

Déléguez vos missions en cours

Si certains d’entre eux se montrent réellement impatients, vous pouvez passer le relais à l’un de vos collègues freelances disponibles afin qu’il reprenne le travail en cours. C’est là où le réseau prend toute son importance. Veillez à toujours entretenir des relations cordiales avec des professionnels exerçant la même activité que vous. Ne les voyez pas comme des concurrents mais comme des soutiens. Plus tard, eux-mêmes pourraient avoir besoin de vous. 

Si vous ne pouvez pas déléguer votre travail et que vous devez continuer à tout prix, fixez-vous des règles concernant vos horaires. Réduisez votre temps de travail quotidien à 6 heures maximum, en attendant d’y voir plus clair. Passez le reste de votre journée à vous reposer et à faire des activités qui vous font plaisir. Sollicitez votre famille pour vous aider à respecter vos heures de travail.

Retrouvez du sens

Lancez-vous dans des activités de loisirs afin d’équilibrer votre vie personnelle et professionnelle. Même si votre entreprise vous passionne, ne perdez pas de vue que vous avez besoin d’autre chose dans votre vie. Ne serait-ce que pour vous y réfugier lorsque votre activité vous stresse.

Vous pouvez pratiquer une activité sportive, vous investir dans une discipline artistique, vous tourner vers la lecture (sans rapport avec votre entreprise). Choisissez ce qui vous inspire le plus. Si aucune idée ne vous vient à l’esprit, pensez à ce que vous aimiez pendant votre enfance, mais que vous n’avez pas pu explorer à fond à cause de votre âge ou d’un manque de moyen. Ou alors allez dans des lieux inédits et ouvrez votre esprit à ce que la vie et les rencontres vous proposent. 

Prendre du recul

Essayez de partir quelques jours. Changer de décor facilite la prise de recul. En voyageant seul, vous pourrez faire le point sur votre activité professionnelle et vous poser les bonnes questions. Suis-je vraiment fait pour être freelance ? Comment puis-je mieux organiser mon emploi du temps pour ne plus me sentir submergé ? Pourquoi l’ai-je été à la base ? Ai-je trop de clients ? Mes services ou mes produits sont-ils assez chers ? Comment faire pour déléguer une partie de mon travail ? Est-ce que je prends suffisamment de vacances ? Vous reviendrez de votre séjour avec une vision plus claire de vos besoins et de vos envies. Cela vous aidera à retrouver la motivation pour vous relancer.

5 conseils pour éviter le burn out lorsque l’on est indépendant

Comme le dit le vieil adage, il vaut mieux prévenir que guérir. En suivant les 5 astuces qui suivent, vous devriez vous mettre à l’abri des premiers signes de burn out

Prenez des vacances

54 % des freelances prennent rarement des vacances. Pourtant, si l’on se lance dans une activité en indépendant, c’est entre autres pour jouir d’une certaine liberté. Avec une mauvaise gestion du temps, on se rend vite compte que l’on est loin du compte. Les engagements pris auprès des clients nous rendent esclave, peut-être encore plus que si on était salarié. Les recherches en chronobiologie ont montré qu’il est préférable pour la santé de prendre des vacances au bout de deux mois de travail. Essayez d’organiser votre activité autour des périodes de congés que vous aurez prévues longuement à l’avance. 

Ne vous isolez pas 

Restez en contact avec les personnes de votre milieu professionnel. Échangez sur vos difficultés, proposez des solutions aux autres et soyez ouvert à celles qu’elles vous offrent. Vous n’avez pas la science infuse et votre expérience ne suffira jamais à envisager correctement 100 % des situations se présentant à vous. Un conseil, un simple encouragement peuvent suffire à désamorcer un petit souci qui était destiné à devenir un immense problème dans votre esprit.  

Apprenez à vous connaître

Chaque personne est différente. Le rythme de votre voisin ne vous conviendra peut-être pas et vice et versa. Au fur et à mesure de votre pratique professionnelle, vous apprendrez à connaître vos limites, à condition bien sûr de rester à l’écoute de vous-même.

Chaque vendredi après-midi, faîtes le bilan de votre semaine en notant le CA réalisé, les heures travaillées, votre état physique et psychologique. Servez-vous de ces données pour envisager les ajustements qui s’imposent : travailler moins, facturer plus, améliorer les process, répartir les tâches différemment pour être plus efficace et plus productif. Cela peut sembler difficile au départ mais plus vous vous questionnerez et plus vous expérimenterez de nouvelles façons de travailler, plus vous en apprendrez sur vous-même. 

Séparer clairement vie perso et vie pro

Pour atteindre cet objectif, le plus facile est de se rendre chaque jour en dehors de chez soi. Mais si vous aimez travailler à la maison ou si vous n’avez pas le choix, faîtes en sorte de ne pas mélanger vos deux vies. Si possible, dédiez une pièce à votre activité ou aménagez un coin dans votre salon. Séparez le du reste à l’aide d’un paravent ou d’un rideau (que vous fermerez en fin de journée). Ayez une adresse mail et un numéro de téléphone différents pour vos clients et vos amis. Interdisez-vous de consulter vos messages pros le week-end et après une certaine heure le soir.  Cela vous aidera à vraiment déconnecter de votre travail et de vous consacrer à vous-même et à votre famille. 

Apprenez à déléguer

Si votre to do list fait 3 mètres de long, pensez à déléguer ! Certaines tâches peuvent l’être facilement. Choisir le portage salarial vous aide à garder le burn out à distance en vous déchargeant de toute la partie administrative de votre entreprise. La société de portage prend en charge les devis, les factures, la comptabilité. De plus, elle vous met à l’abri des clients mauvais payeurs supprimant ainsi le stress lié aux impayés. Vous pouvez vous concentrer sur le cœur de votre activité et donc réduire vos heures totales de travail.   

2 commentaires sur “Le burn out chez les indépendants : l’éviter et reconnaître les premiers signes”

  1. avatar

    Article très pertinent, complet et structuré

  2. avatar

    Très bon article, simple, clair et concret. Merci pour ces alertes… et ces solutions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *