Pour rester performant et compétitif dans son domaine d’activité, il est nécessaire de se former continuellement. Toutefois, suivre une formation lorsqu’on est salarié porté n’est pas toujours évident. Comment se former sous le statut de salarié porté ? Quelles sont les étapes à suivre ? Le point. 

Qu’est-ce que le portage salarial formation ?

Quid du droit à la formation du salarié porté ?

La question du droit à la formation est longtemps restée ambigüe en matière de portage salarial, ceci pour plusieurs raisons.

En premier lieu, les conditions d’exercice du portage salarial rendent délicat le comptage des heures travaillées, critère essentiel pour faire valoir ses droits à la formation.

Par ailleurs, le manque d’informations et l’absence d’un cadre clair sur ce sujet ne facilitent pas les choses.

Pourtant, en tant que personne active, le salarié porté a bel et bien droit à la formation professionnelle.

Les formations visent à renforcer ou maintenir les compétences du salarié porté dans le cadre de ses missions. Elles peuvent être financées via le Compte Personnel de Formation, sous certaines conditions.

Ainsi, le système du compte personnel de formation a été adapté au portage salarial de manière à pouvoir le rendre plus accessible. À cet effet, le salarié porté doit disposer d’un crédit de 20 heures par an de formation au maximum, cumulable sur une durée de six ans, mais dans la limite des 120 heures.

Les dispositifs existants du portage salarial formation

Si le salarié porté a la possibilité de recourir à son Compte personnel de formation pour financer sa formation, la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) constitue un excellent moyen d’obtenir une certification professionnelle.

Ce dispositif permet au salarié porté justifiant d’une expérience significative d’au moins 3 ans de faire reconnaitre ses compétences dans le domaine visé et d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Les conditions d’accès au portage salarial formation

D’une manière générale, les salariés portés bénéficient des mêmes droits d’accès à la formation professionnelle que les salariés classiques.

Dans la pratique toutefois, les salariés effectuent des cotisations au fonds dédié à la formation professionnelle, lesquelles sont ensuite transformées en droits à la formation et versés sur leur CPF (Compte Personnel de Formation).

À noter que c’est le temps de travail effectif déclaré sur le bulletin de paie qui est pris en compte lors du calcul des droits à la formation.

Quels financements en portage salarial formation ?

En ayant recours au CPF, le salarié porté à la possibilité de financer une partie de sa formation. Il faut néanmoins préciser que ce dispositif comporte certaines particularités, elles-mêmes liées à la nature particulière du portage salarial.

Afin de bénéficier d’une prise en charge des coûts de formation, le salarié porté doit avoir capitalisé le nombre d’heures requis. Cela veut dire que les périodes creuses pendant lesquelles il n’a pas travaillé ne seront tout simplement pas prises en compte.

Sinon, il lui reste toujours comme option de financer sa formation par ses propres moyens. Cette solution doit toutefois être étudiée avec précaution : le risque étant de faire face à des difficultés financières importantes en cas d’absence prolongée de missions.

    Noter cette page