Les consultants indépendants peuvent signer un CDI avec une société de portage salarial. À la différence d’un contrat classique, ils sont chargés de trouver leurs propres clients. La négociation des termes de la prestation fait aussi partie de leurs responsabilités. La société de portage s’occupe, quant à elle, des démarches administratives liées à leurs activités.

Travailler en portage salarial intéresse de plus en plus de professionnels. On constate alors un développement tangible des sociétés de portage et une prolifération des salariés portés. Les avantages liés à cette forme de travail justifient d’ailleurs cet engouement. En plus d’une bonne sécurité sociale, le portage salarial permet plus de flexibilité aux professionnels. C’est une opportunité de trouver un meilleur équilibre entre la vie personnelle et professionnelle.

Avant de se lancer en portage salarial, il est déterminant de choisir le type de contrat à signer. Un consultant peut opter pour un contrat à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI). Voir ici plus de détails sur le CDI portage salarial.

Qu’est-ce que le CDI portage salarial ?

Avec le monde professionnel en perpétuelle évolution, les entreprises préfèrent recruter des salariés ponctuels. Le CDI signifie pourtant que l’intervention d’un travailleur au sein d’une organisation n’est pas limitée dans le temps. Il s’agit d’un contrat plus contraignant pour les entreprises, mais sécurisant pour les professionnels. Même au vu de ce contexte, les sociétés de portage salarial en proposent à leurs salariés portés.

Un CDI en portage salarial se distingue par les missions à réaliser. Le consultant ou le cadre porté recherche lui-même ses clients. Il fixe ses tarifs et les termes de sa prestation indépendamment de la société de portage. La viabilité et la rentabilité de son activité sont ainsi les résultats de son aptitude à prospecter. Toutefois, la société de portage peut lui fournir des accompagnements dans la recherche de clients et la négociation.

CDI et CDD : quelles différences en portage salarial ?

Que ce soit en CDI ou en CDD, le consultant travaille avec un statut de salarié porté. Les deux types de contrats présentent toutefois des différences, dont la durée. Un CDD en portage salarial ne peut pas dépasser les 18 mois. Le contrat peut être maintenu jusqu’au 21e mois le temps que le porté trouve un nouveau client. À préciser aussi qu’un CDD en portage salarial n’est reconductible qu’une seule fois. Dans le cadre d’un CDI, la durée n’est soumise à aucune limite. Chaque mission au sein d’une entreprise cliente ne peut juste pas dépasser 36 mois.

Le choix du type de contrat dépend du profil du salarié porté. S’il exerce plusieurs missions en même temps, le CDI est plus adapté. Il en est de même pour ceux qui cherchent à obtenir un prêt bancaire ou un crédit immobilier.

À la différence d’un CDI classique, un salarié porté en CDI ne perçoit aucun salaire en période d’inactivité. Lorsqu’il n’effectue pas de prestation, le versement d’une rémunération n’est pas dans l’obligation de la société de portage.

Quelle est la rémunération en CDI portage salarial ?

Lorsqu’un travailleur signe un CDI avec une société classique, il perçoit une rémunération mensuelle définie dans le contrat de travail. Le montant de ce salaire peut évoluer au fur et à mesure que le professionnel avance dans sa carrière. L’ancienneté et la performance viennent influencer le gain mensuel perçu.

Pour un salarié porté en CDI, le montant de sa rémunération dépend des honoraires qu’il a définis avec ses clients. Même un débutant dans le métier a ainsi la possibilité de percevoir un salaire élevé. Les gains peuvent être déterminés en fonction du nombre d’heures ou de jours travaillés.

En plus de son salaire de base, un salarié porté perçoit mensuellement des compensations de congés payés. La réserve financière et la prime d’apport d’affaires sont également incluses dans sa rémunération.

 

    Noter cette page