Le terme “SEO” est anglo-saxon. Il est un acronyme pour “Search Engine Optimization”. En français, on lui préférera le terme de “référencement”. Autrement dit, il s’agit d’un ensemble de pratiques visant à optimiser le positionnement d’un site internet dans les résultats d’une recherche Google (ou via un autre moteur de recherche).

L’objectif ultime du SEO étant donc de positionner votre site internet, suite à la recherche d’un internaute, en première place des résultats obtenus. Pour ce faire, il s’agit de veiller au respect de nombreux critères : ceux pris en compte par les moteurs de recherche pour attribuer à chaque page un positionnement dans ses résultats.

C’est encore un peu flou ? Ne vous inquiétez pas, on vous explique tout en détail ci-dessous :

SEO et SEA : des pratiques qui ne doivent pas être confondues

Premièrement, il est important de faire la distinction entre SEO et SEA. S’il s’agit bien de 2 méthodes de référencement, elles ne suivent pas les mêmes règles et ne fonctionnent pas de la même manière.

  • Le SEA, c’est ce que l’on appelle le référencement payant. Autrement dit, il s’agit d’offres tarifées (proposées par Google par exemple) afin de faire apparaître un site dans les premiers résultats affichés suite à une recherche. Ici, rien de bien compliqué puisque l’indexation se fait contre paiement. Ce n’est donc pas ce qui nous intéresse aujourd’hui.
  • Le terme SEO, par antinomie, renvoie au référencement naturel. Il faudra respecter tout un tas de critères (lors de la construction d’un site web et de la création de son contenu) pour que celui-ci soit favorablement indexé par l’algorithme de référencement utilisé par les outils de recherche.

Le SEO selon Google : ce qu’il faut absolument savoir

Nous parlions “des” moteurs de recherche, mais en France, c’est Google qui est le plus utilisé. C’est donc à celui-ci qu’il faut plaire pour que ses algorithmes vous positionnent favorablement dans les résultats de recherche.

Ces algorithmes, nombreux et au fonctionnement complexe voire opaque ont pour vocation d’assurer la pertinence des résultats obtenus après une recherche.

Et il est certains critères généraux qui peuvent être rédhibitoires pour Google. Par exemple (et depuis peu de temps), vous souffrirez d’un déclassement si votre site n’est pas optimisé mobile. Ensuite, votre site doit offrir une navigation rapide. S’il fallait 20 secondes à l’une de vos pages pour charger, cela pénaliserait d’office votre site.

Ce qu’il faut retenir : il est important de se tenir informé quant aux mises à jour de ces algorithmes. Google en ajoute et en supprime régulièrement. Par exemple, depuis peu le moteur de recherche favorise les sites https. Il est donc important de prendre connaissance de ce type d’information afin de s’adapter efficacement et rapidement.

Référencement naturel : quels enjeux ?

Pourquoi respecter les critères édictés par le SEO lors de la création d’un site web ? Tout simplement parce que créer un site internet pour qu’il n’apparaisse jamais dans les résultats de recherche d’un internaute n’a aucun sens !

Malheureusement, le respect des normes du référencement naturel est donc devenu une obligation. Et on comprend pourquoi : il existe aujourd’hui des millions de pages web. Il est donc indispensable de les trier et de les classer afin de répondre au mieux aux demandes et besoins des internautes.

Plus spécifiquement, pour un consultant ou un indépendant, les enjeux propres au bon référencement de leur site internet sont les suivants :

  • Obtenir davantage de trafic vers ledit site.
  • Optimiser sa visibilité digitale.
  • Prospecter efficacement grâce aux outils en ligne.
  • Asseoir son expertise et son professionnalisme.
  • Etc.

Les normes SEO : la structure générale du site

Vous devez maintenant vous demander comment faire pour référencer efficacement votre site internet.

Penchons-nous d’abord sur l’architecture globale de celui-ci.

Nous le disions, votre site doit être multisupports, c’est-à-dire optimisé pour un accès depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. L’arborescence (ou le parcours de navigation) de celui-ci doit aussi être savamment étudiée. En somme, votre site doit être hiérarchisé et divisé en catégories (accueil, à propos, tarifs, contact par exemple) et sous-catégories pertinentes.

Il faut aussi penser à y inclure des liens (sur chaque page) internes et externes et pourquoi pas des CTA (Call To action). Ces éléments vous aideront à vous positionner en tête de liste. D’ailleurs, si vous possédez un profil sur les réseaux sociaux, il peut être intéressant de faire des renvois depuis celui-ci vers votre site internet (et vice-versa). C’est un autre des critères pris en compte par Google.

Sachez aussi que l’ancienneté d’un site peut grandement influer sur le référencement de celui-ci. Mais il doit également être régulièrement actualisé ou il se placera en bas du classement.

Il s’agit surtout de proposer un site web de confiance (protocoles de sécurisation des données, etc.) au design épuré et à l’ergonomie intuitive.

Bien référencer son site : les contenus avant tout

Référencer son site internet exige certaines compétences techniques, c’est certain. Mais il faut avant tout miser sur des contenus de qualité.

Un contenu de qualité, c’est d’abord penser “mots-clés”. C’est-à-dire inclure les termes qui sont ceux que recherche votre audience (ou vos clients). Mais il ne faut pas non plus trop en abuser, sous peine d’être pénalisé. Évitez les mots-clés les plus recherchés (sur lesquels il sera difficile de se positionner face aux gros bonnets) et préférez-leur des “mots-clés de niche”, spécifiques et propres à votre domaine d’activité.

Chaque page doit être pertinente, dédiée à un sujet précis et usant du champ sémantique correspondant, tout en étant diversifiée (lexique riche, synonymes, etc.). Évidemment, l’orthographe doit être irréprochable.

Vos textes doivent être hiérarchisés et divisés en paragraphes (pas plus de 300 mots). Ils doivent être originaux (aucun contenu dupliqué ne sera accepté). Ils doivent apporter une véritable réponse et donc être documentés, sans être trop savants. Préférez des phrases courtes et la voix active. Usez de mots de liaison.

Vos titres (ce que l’on appelle les h1, h2, h3) doivent reprendre les mots-clés mentionnés ci-dessus.

 

Bien-sûr, référencer son site web pour le hisser en tête de liste des résultats n’est pas aussi simple. Il faudrait des dizaines de pages pour lister de manière exhaustive les critères à respecter pour un référencement optimal. Mais ceux énoncés ci-dessus constituent une base de démarrage satisfaisante, particulièrement quand on est consultant débutant et que l’on souhaite se lancer dans la communication digitale. Le plus important restant de fournir des contenus qualitatifs et de se faire accompagner par des professionnels du web si nécessaire.

 

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *