La reconversion professionnelle est fortement encouragée par Pôle emploi. En effet, cela permet aux salariés de renforcer leur compétence et d’investir dans un métier qui correspond à leur aspiration. Ainsi, plusieurs types d’accompagnement et de soutien sont proposés pour que le projet de reconversion puisse se concrétiser facilement. Il est même possible de profiter d’une allocation chômage sous certaines conditions.

Auparavant, les salariés qui démissionnent pour se reconvertir dans un autre métier ne bénéficient d’aucun avantage. Cette situation a changé, suite à la mise en place par Pôle emploi, d’un nouveau dispositif. Il s’agit d’offrir aux salariés démissionnaires une allocation chômage. Le but est avant tout de soutenir les employés dans leur projet de reconversion professionnelle. Comme il n’est jamais facile de se lancer dans ce processus complexe, Pôle emploi veut apporter sa contribution. Toutefois, pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, le salarié doit remplir impérativement certains critères. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le financement Pôle emploi reconversion.

Comment se reconvertir avec Pôle emploi ?

Les démissions légitimes permettent de bénéficier des indemnités en guise de compensation. En effet, dans ce cas, le salarié est dans l’obligation de rompre le contrat de travail. C’est le cas notamment lorsque le salarié a dû changer de domicile à la suite d’un mariage. Il en est de même lorsque le conjoint a changé de lieu de résidence pour pouvoir occuper un nouvel emploi.

Depuis septembre 2018, les personnes qui envisagent de quitter leur emploi pour reconversion professionnelle bénéficient également d’un soutien financier. Néanmoins, pour prétendre à ce droit, il faut remplir quelques conditions :

  • Être en contrat indéterminé ou CDI ;
  • Avoir exercé une activité salariée pendant 5 ans ;
  • Disposer d’un projet de reconversion professionnelle fiable et intéressant.

Pour être qualifié de sérieux et réel, le projet de reconversion doit nécessiter une formation professionnelle. Ceux qui choisissent de reprendre ou fonder une société ont également droit à l’allocation chômage. Pour cela, il faut suivre plusieurs étapes :

  • Faire une demande de CEP ou conseil en évolution professionnelle ;
  • Validation du projet de reconversion par la commission paritaire Interprofessionnelle régionale ;
  • S’inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès du Pôle emploi (6 mois après la décision de la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale ou CPIR).

Une reconversion professionnelle demande une préparation rigoureuse. Pour garantir sa réussite, il est fortement conseillé de réaliser un bilan de compétences. Avec l’aide d’un consultant, il est plus facile de choisir son orientation. Afin d’encourager les salariés à améliorer leur compétence et mieux s’épanouir personnellement, plusieurs accompagnements sont proposés par Pôle emploi.

Il faut préciser que le soutien ne s’adresse pas uniquement aux salariés en activité, mais également aux demandeurs d’emploi. Ainsi, Pôle emploi propose une Évaluation des Compétences et Capacités Professionnelles ou ECCP. Cela permet de garantir la réussite du projet de reconversion professionnelle. Cette étape est également nécessaire pour pouvoir identifier le type de formation qui répond aux besoins du demandeur d’emploi. Ensuite, Pôle emploi apporte son accompagnement pour trouver un financement adapté.

Selon la réglementation en vigueur, Pôle emploi doit rechercher les financements auprès des collectivités locales ainsi que du Conseil Régional. Si cette possibilité est infructueuse, le demandeur d’emploi peut solliciter une aide individuelle de formation. C’est seulement en dernier lieu, qu’il faut engager les Compte Personnel de Formation ou CPF ou l’épargne personnelle.

Afin de soutenir les projets de reconversion professionnelle, les droits au chômage sont maintenus même après une démission. Ce dispositif a été mis en place depuis le 1er novembre 2019. Par ailleurs, Pôle emploi propose également des stages de reconversion. Il s’agit d’une véritable immersion professionnelle permettant aux salariés ainsi qu’aux demandeurs d’emploi de trouver facilement une nouvelle orientation.

Se reconvertir grâce au portage salarial

Le portage salarial favorise la reconversion professionnelle. En effet, ce statut à mi-chemin entre la liberté d’entreprendre et la sécurité du salariat permet aux futurs consultants de tester leur nouveau projet tout en assurant une stabilité financière pour rebondir.

Le portage salarial est une alternative intéressante pour les consultants qui souhaitent donner un nouveau souffle à leur carrière tout en bénéficiant des avantages du salariat (chômage, retraite, protection sociale…).

Noter cette page