Kantar a réalisé pour LinkedIn France une étude afin de mesurer l’importance du réseau dans la vie professionnelle. Le résultat est sans appel : six salariés sur dix en ont un et 85% soulignent son intérêt. 

L’étude a été menée en ligne via des interviews réalisées entre le 13 et le 23 septembre 2019 auprès d’un échantillon représentatif de la population active française, âgée de 18 ans et plus. L’objectif était de connaître le ressenti des actifs par rapport au réseau professionnel. Parmi les informations intéressantes que nous allons détailler ci-dessous, la première qui ressort est qu’il y a un rapport inégal au réseau professionnel en fonction du milieu social ou de l’âge.

Un levier important pour 8 actifs sur 10

85% des personnes interrogées estiment qu’il est important de posséder un réseau professionnel conséquent, et elles sont même 31% à juger cela essentiel. Six professionnels sur 10 estiment d’ailleurs qu’il est plus utile d’avoir un réseau aujourd’hui qu’il y a une dizaine d’années.

De plus, 83% des actifs sont d’accord sur le fait qu’avoir un réseau de relations professionnelles est utile dans tous les métiers et à tous les moments de la vie professionnelle.

Ce sont les indépendants et les plus jeunes qui sont les plus convaincus de l’importance et de l’utilité du réseau : 44% des indépendants et 41% des moins de 35 ans jugent que c’est essentiel d’avoir noué des relations professionnelles solides. Un avis qu’il faut mettre en parallèle avec le fait que 22% des actifs de plus de 50 ans estiment que leur réseau est important contre 8% chez les moins de 35 ans.

Quelles sont les barrières à la constitution et à l’utilisation d’un réseau professionnel ?

Les difficultés à se bâtir un réseau diffèrent en fonction du gap générationnel et social. Le principal frein est le manque d’intérêt des professionnels quant à la mise en place et le développement de leurs relations professionnels. Vient ensuite le manque de connaissances des techniques et méthodes nécessaires à l’entretien du réseau. Enfin, on constate que certaines inégalités relatives au réseau sont liées au milieu social ou à l’âge. Par exemple, 46% des employés et 50% des ouvriers déclarent ne pas avoir de réseau, contre seulement 20% pour les cadres. Par ailleurs, plus on avance dans l’âge, moins on dit avoir de réseau : 76% des moins de 35 ans disent avoir un réseau contre 58% des 35-49 ans et 50% des 50 ans et plus.

Un critère déterminant pour l’accès à l’emploi

Fabienne Arata, Country Manager de LinkedIn France, explique à la fin de l’étude que cette dernière « confirme que le réseau est un élément déterminant pour l’accès à l’emploi quel que soit le métier ou le secteur. S’informer sur une offre d’emploi, être recommandé, demander des conseils sont autant de possibilités offertes par le réseau. Les réseaux professionnels tels que LinkedIn ont considérablement facilité l’accès au réseau et aux différentes opportunités qu’il peut générer. Malgré tout, certaines parties de la population active rencontrent des difficultés à constuire leur réseau. Ces inégalités quant à l’accès au réseau sont un frein à l’emploi. Nous pensons que chaque professionnel peut aider, à son niveau, à reduire ce gap en ouvrant leurs réseaux à des personnes n’ayant pas les mêmes possibilités. »

Avec cette étude, LinkedIn montre l’importance de développer son réseau professionnel en utilisant notamment son réseau social B2B.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *