Portage salarial vs SASU : quel statut pour devenir indépendant ? - ITG
Le Portage Salarial

numéro non surtaxé

Nous contacter par téléphone

*numéro non surtaxé

Imprimer l'article

Portage salarial vs SASU : quel statut pour devenir indépendant ?

Vous souhaitez lancer votre propre activité et vous vous demandez pour quel statut juridique opter ? Aujourd'hui vous avez le choix entre plusieurs statuts juridiques (portage salarial, microentreprise, EI, EIRL, EURL, SASU, etc.). Pour choisir celui qui correspond le mieux à votre activité, il est essentiel de bien comprendre les différences entre chacune de ces solutions. Lumière sur la SASU et le portage salarial.

portage-salarial-sasu

SASU, et portage salarial, c’est quoi ?

La SASU comme son nom l’indique est une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. Composée d’un seul associé, elle est caractérisée également par le fait qu’elle limite la responsabilité de ce dernier à son capital apporté.

Le Portage salarial quant à lui est une  forme de salariat qui permet à l'entrepreneur d’exercer une activité en toute liberté (choix de mission, développement commercial, fixation des tarifs et des honoraires, etc.) tout en bénéficiant de tous les avantages du salarié (sécurité sociale, mutuelle, cotisation pour la retraite, assurance responsabilité civile, droit au chômage).

Pour comprendre et comparer les deux statuts, intéressons-nous à leurs différences.

Quelles différences entre SASU et portage salarial ?

Le démarrage d’activité SASU en comparaison avec le Portage salarial

SASU : Le début d’activité en SASU nécessite la réalisation de certaines démarches administratives, à savoir :

  • La rédaction des statuts : vous devez rédiger les statuts qui expliquent les règles d'organisation de votre société, vous devez également déclarer le début de votre activité au journal d’annonces légales, etc.
  • Apport : à la constitution de votre société, vous devez libérer au moins la moitié du capital (apports en numéraire) et l’autre moitié dans les 5 années à venir. Votre apport en nature quant à lui peut faire l'objet d’une expertise auprès d’un commissaire aux apports si sa valeur dépasse 30 000 €.
  • Ouverture d’un compte bancaire : vous devez ouvrir un compte bancaire professionnel dédié exclusivement à l’activité de votre entreprise.

Toutes ces démarches peuvent constituer un coût important pour l'entrepreneur.

Portage salarial : dans le cas du portage salarial, vous n’avez aucune démarche administrative à faire vis-à-vis des organismes publics et sociaux. La signature d’un contrat de portage suffit pour lancer votre activité. Cela vous permet dès le départ de vous concentrer sur ce qui est important pour vous.

La rémunération de l’indépendant

SASU : en tant que président de votre SASU, vous êtes considéré comme un salarié et votre rémunération est fixée dans les statuts ou dans un acte séparé. Vous avez toutefois le choix entre deux solutions :

  • Être rémunéré en salaire : vous vous versez un salaire en fin de mois et vous bénéficiez d’une couverture sociale, peu importe le résultat dégagé par votre entreprise (ne permet pas de constituer des droits au chômage).
  • Être rémunéré en dividende : dans ce cas vous êtes rémunéré en dividende (une partie du bénéfice réalisé par votre activité). Si vous choisissez cette solution votre rémunération dépendra du résultat réalisé (bénéfice ou perte) et des réserves de votre entreprise.

Dans les deux cas vous n’avez pas droit aux allocations-chômage.

Portage salarial : dans le cas du portage salarial, vous êtes salarié de la société de portage mais vous exercez votre activité en toute liberté (choix des missions, négociation avec vos clients, etc.). C’est la société de portage qui s’occupe de facturer vos clients et vous verse en fin de mois un salaire. Ce dernier est déterminé en fonction du nombre déclaratif de jours travaillés.

Le salaire net que vous allez recevoir correspond environ à 50 % de votre chiffre d’affaires HT. Les autres 50 % représentent vos charges sociales (patronales et salariales) ainsi que les frais de gestion (environ 10 %) de la société de portage salarial.

La couverture sociale

SASU : en tant que président de votre SASU, vous êtes assimilé salarié, vous relevez donc du régime général de la Sécurité sociale. Votre statut ne vous permet pas cependant de bénéficier de tous les avantages du salariat, comme l’assurance chômage. Il vous faut adhérer à un système de prévoyance et de mutuelle.

Portage salarial : en tant que salarié porté, vous bénéficiez d’une couverture sociale similaire au statut salarié (cotisation retraite, mutuelle, prévoyance, et bien entendu de la constitutionde droits au chômage). Pour en savoir plus, consultez notre page : ASSEDIC et portage salarial.

La gestion comptable et administrative

SASU : en tant que société, vous aurez des obligations comptables et administratives à assurer (déclaration de la TVA, URSSAF, impôts, facturation…). Vous pouvez pour cela faire appel à des prestataires externes pour alléger votre charge de travail. Gardez bien en tête que ce recours peut engendrer des coûts non négligeables.

Portage salarial : en tant que salarié porté, vos démarches administratives et comptables sont prises en charge par votre société de portage. Vous avez donc la possibilité de concentrer tous vos efforts dans le développement et la réussite de votre activité. En prenant la responsabilité professionnelle de votre mission, la société de portage salarial prend le risque de la solvabilité de votre client.

Possibilité d’association

-SASU : est soumise aux mêmes règles de fonctionnement qu’une SAS, si vous souhaitez avoir plus d’associés dans l’avenir, votre statut peut être converti en SAS facilement. Chaque année, vous versez une contribution à la formation professionnelle (CFP)

-Portage salarial : est destiné aux indépendants qui souhaitent exercer seul leur activité, il n’est pas conçu pour se développer. Il est possible par ailleurs de faire des partenariats avec d’autres experts pour remporter des marchés plus importants.

Le parcours de formation et développement des compétences

-SASU : si vous souhaitez bénéficier d’une formation pour développer vos compétences, vous devez adresser votre demande à votre organisme paritaire (l'OPCA) qui lui va statuer sur votre éligibilité à la formation.

-Portage salarial : en tant que salarié porté vous bénéficiez automatiquement d’un droit à la formation ouvert par votre société de portage. Voir le parcours de formation ITG

Portage Salarial VS Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle : le bilan

Si vous avez l’ambition  de créer une entreprise, lui conférer une valeur, créer un patrimoine transmissible, orientez-vous plutôt vers la SASU ou d’autres formes juridiques plus adaptées.

Si vous souhaitez vous débarrasser des démarches comptables et administratives lourdes et concentrer tous vos efforts sur le développement de votre activité, optez pour le portage salarial. Ce dernier vous offre une large gamme de services (formation, accompagnement sur mesure, réseau de consultants) qui vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté.

De nombreux créateurs d’entreprise font aussi le choix du portage salarial pour démarrer avant de basculer vers un autre statut. Le portage salarial leur permet de tester leur projet sans se soucier des démarches administratives et sans prendre de risques puisqu’ils n’engagent pas leurs fonds personnels.

Besoin de plus d'informations sur le portage salarial ?

Découvrir les avantages

 

3.8 (10 votes)

Laisser un commentaire