De nombreux indépendants doivent faire face à des retards de paiement. Voici les solutions pour lutter contre les impayés.

Lutter contre les impayés

Le retard, voire l’absence de règlement, est un risque que courent tous les freelance et notamment ceux qui travaillent à distance. Or, cela peut mettre à mal son activité, surtout s’il s’agit d’une mission importante ou de son client principal.

L’acompte, l’assurance de recevoir une partie du règlement

L’opération la plus courante est de demander au client de verser un acompte avant le début de la mission. Il s’agit d’un paiement partiel, allant de 25 à 33% du prix total de la mission. En contrepartie de ce paiement, le freelance doit réaliser la mission.

De nombreuses petites entreprises ont recours à cette pratique qui n’offre pourtant qu’une protection limitée. En effet, le prestataire n’a pas la garantie de recevoir le reste à payer à la fin de la mission et l’attente peut alors durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Or, le temps passé par le freelance à effectuer sa mission n’a pas pu être mis à profit pour trouver de nouveaux clients et il se retrouve donc potentiellement sans revenus. De manière générale, de nombreux indépendants travaillent sans aucune garantie et, malgré le sérieux de leur travail, ne sont pas réglés à la fin de la mission.

Pour éviter ce genre de déconvenue, vous pouvez découper la mission en plusieurs livrables et demander un paiement à chaque jalon. Cela vous permettra d’avoir un revenu régulier.

Signer un devis

Le devis est un document qui détaille le contenu et le coût d’une prestation. Il permet au client d’avoir une visibilité sur le montant d’un travail et sur la fiabilité du fournisseur. En plus de son utilisation commerciale, il offre une certaine sécurité car il fait office d’accord écrit, à condition d’être clair, détaillé et validé par le client. Le devis permet en effet de faire valoir vos droits, à condition d’avoir conservé une trace des échanges.

Le tiers de confiance

L’un des moyens les plus efficaces pour éviter les retards de paiement est le recours au tiers de confiance. Cette solution est particulièrement conseillée si vous travaillez avec un client pour la première fois.

Le tiers de confiance est une solution de paiement qui permet à la fois de protéger le client et le prestataire. Le principe est simple : le prestataire ne commence la mission qu’une fois le montant de la prestation provisionné et le client ne débloque les fonds qu’à la fin de la mission. Ils sont alors automatiquement débloqués et reversés au prestataire. Pendant la durée de la mission, l’argent reste bloqué sur un compte bancaire sécurisé.

Avec le tiers de confiance, le freelance peut travailler en toute confiance car il sait qu’il sera payé à échéance. Il n’y a pas de risque de retard de paiement ou d’impayé (sauf si le client ne valide pas la mission).

Le portage salarial pour lutter contre les impayés

Pour les indépendants en portage salarial, la société à laquelle ils sont rattachés peut être d’une grande aide. Les trois parties ont tout intérêt à trouver un accord et l’entreprise de portage va accompagner le consultant dans ses relances : appel, message écrit puis relance formelle.

En effet, si le retard de paiement se transforme en impayé et remet en cause la collaboration entre l’entreprise et le consultant, c’est la société de portage qui va prendre les choses en main. Le freelance va percevoir le salaire mensuel sur la période de mission réalisée et la société de portage va se charger de la procédure de recouvrement si les précédentes relances n’ont pas permis de résoudre le problème.

Si toutes ces options n’ont pas amené de solution concrète, le freelance devra faire appel aux services d’une société de recouvrement… ou se résoudre à ne pas recevoir de paiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *