Malgré ses nombreux avantages, le portage salarial ne convient pas nécessairement à tous les indépendants. Ainsi, avant d’opter pour ce statut, il convient de comprendre son fonctionnement. Ceux qui n’ont pas suffisamment d’expérience en matière de prospection commerciale peuvent commencer par le statut salariat. Plus tard, ils auront la possibilité de monter leur propre entreprise ou collaborer avec une société de portage salarial.

Le portage salarial est un statut dédié spécialement aux salariés, cadres ou consultants qui souhaitent travailler en indépendant. Il se distingue par la possibilité de bénéficier des mêmes avantages sociaux qu’un salarié classique. Il faut toutefois préciser que le salarié n’entretient aucun lien de subordination avec la société de portage salarial. Ce statut est fortement apprécié par les indépendants en quête d’une meilleure sécurité financière. Cependant, avant de prendre une décision, il faut bien comprendre comment fonctionne le portage salarial. Cet article apportera des détails à ce sujet. Il faut suivre scrupuleusement les différentes étapes proposées pour profiter pleinement de tous ses avantages.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial combine à la fois le statut salariat et entrepreneuriat. Il veut surtout offrir aux entrepreneurs les avantages qui sont réservés uniquement aux salariés auparavant. Cela ne remet pas, toutefois, en question leur autonomie dans la gestion de l’activité.

Les entrepreneurs peuvent toujours choisir leur horaire et lieu de travail sans aucune contrainte. Ils sont également libres d’adopter la méthode de travail qu’ils jugent appropriée. De surplus, le portage salarial permet d’éliminer tous les inconvénients du statut d’entrepreneur tels que :

  • Les tâches administratives et comptables fastidieuses ;
  • Le recouvrement des factures impayées ;
  • La perte de revenu suite à un client de mauvaise foi ;
  • Instabilité de rémunération en cas de difficulté de prospection.

Le principe de fonctionnement du portage salarial

Le fonctionnement du portage salarial est assez simple. Le Code du travail apporte toutes les précisions nécessaires dans son article L1251-1. Il indique notamment l’existence d’une relation tripartite faisant intervenir la société de portage salarial, le salarié porté et l’entreprise cliente. À part son extrême simplicité, sa mise en place s’effectue également très rapidement. Si la création d’une entreprise prend plusieurs semaines, le lancement d’une activité via le portage salarial s’effectue en 24 heures. C’est pour cette raison que les indépendants se tournent davantage vers cette forme juridique.

schema-portage-salarial-itg

 

Afin de mieux appréhender le principe de fonctionnement du portage salarial, il est nécessaire de le décrire étape par étape. Ainsi, ceux qui envisagent de lancer une activité indépendante sans créer une entreprise peuvent s’inspirer de la démarche suivante :

  • Rechercher une ou des missions ou prospection commerciale ;
  • Vérifier si la prestation est éligible au portage salarial ;
  • Sélectionner la société de portage salarial ;
  • Déterminer le type de contrat de travail qui répond à ses besoins : CDD ou CDI ;
  • Établissement d’un contrat commercial : entre société de portage et le client porté ;
  • Réalisation de la mission conformément aux exigences du client ;
  • Remplissage du CRA ou Compte rendu d’activité chaque mois ;
  • Perception de la rémunération après validation du CRA.

Contrairement à un salarié classique, le salarié porté recherche lui-même ses missions. Cela est tout à fait normal, puisqu’il est un travailleur indépendant. Avant de choisir le statut de salarié porté, il faut toujours analyser ses compétences et ses aptitudes à trouver des clients. Autrement, ce sera difficile de progresser. En matière de rémunération, la société de portage salarial va convertir le chiffre d’affaires en revenu. Pour cela, elle va déduire les frais de gestion. Dans tous les cas, un décompte détaillé sera fourni pour plus de transparence.

Les engagements de la société de portage salarial

Dans le cadre de la collaboration, la société de portage a des obligations envers le salarié porté. Celles-ci se résument comme suit :

  • Établissement d’un contrat de travail ;
  • Réalisation de toutes les formalités nécessaires : versement des cotisations sociales, souscription assurance RC pro ;
  • Accompagner le salarié porté si besoin : formation professionnelle, réunion, atelier, etc. ;
  • Transmettre au salarié un compte d’activité mensuel.

Le compte d’activité est nécessaire pour des raisons de transparence et pour qu’une confiance mutuelle ait lieu. Ce document rapporte le montant du chiffre d’affaires encaissé, les frais de gestion, les frais professionnels et les différents prélèvements. Ces derniers concernent aussi bien les cotisations sociales que les redevances fiscales.

 

Noter cette page