Baisse de la création d’emplois, selon le rapport des Nations-Unies

La relance du marché de l’emploi qui s’est enclenché au début de cette année est en train de ralentir, selon le constat de l’OIT.

Ce phénomène s’explique par les nombreuses crises qui paralysent l’économie mondiale, et les Nations-Unies anticipent une détérioration significative du marché de l’emploi pour ce dernier trimestre 2022.

En effet, l’ONU observe une baisse de la création d’emplois, et la tendance risque de se poursuivre dans les prochains mois. Ce qui favoriserait la hausse du taux de chômage et des inégalités sociales.

40 millions d’emplois à temps plein en moins

Comparé à son niveau d’avant la crise sanitaire (dernier trimestre 2019), le nombre d’emplois à temps plein a fortement baissé au troisième trimestre 2022.

En effet, le rapport des Nations-Unies a fait état de 40 millions d’emplois en moins et un recul de -1,5 % des heures travaillées. En revanche, les emplois informels ont gagné du terrain depuis 2021.

Ainsi, l’ONU recommande aux dirigeants de chaque pays de mettre en place des politiques permettant à la fois de lutter efficacement contre l’inflation et de protéger les emplois et les revenus des ménages.

Face au ralentissement du marché de travail, démarrer une activité en indépendant se révèle être une alternative intéressante.

Il est d’ailleurs possible de travailler en tant que consultant freelance et de bénéficier de la protection sociale du salariat en optant pour le portage salarial.

Les avantages du portage salarial

Le consultant qui décide de devenir salarié porté bénéficie à la fois des avantages offerts par le statut d’indépendant et par celui de salarié.

Concrètement, il préserve son autonomie (liberté de choisir ses clients et missions, et de négocier les modalités d’intervention et des tarifs de ses prestations).

Mais ayant signé un contrat de travail avec une société de portage, il accède à l’ensemble des droits du salarié classique :

  • congés payés ;
  • allocations chômage ;
  • indemnités journalières ;
  • retraite ;
  • assurance maladie et mutuelle ;
  • prévoyance ;
  • assurance RC pro.

D’autre part, le consultant porté s’affranchit des contraintes liées à la gestion administrative et comptable de son activité (établissement du contrat commercial, facturation, encaissement, versement des cotisations sociales). Son chiffre d’affaires est transformé en salaires mensuels après déduction de tous les frais.

Noter cette page