Lucca lève 65 millions pour s’imposer sur le marché européen des solutions SIRH

Lucca lève 65 millions pour s’imposer sur le marché européen des solutions SIRH

Après 20 ans d’auto-financement, l’éditeur français de solutions RH Lucca boucle un tour de table de 65 millions d’euros auprès du fonds d’investissement One Peak. Les fonds levés doivent lui permettre d’étoffer son offre et de se lancer à l’international. Son objectif principal : atteindre 100 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2025.

Forte croissance pour un acteur clé du marché des solutions SIRH

Créée en 2002, Lucca s’impose aujourd’hui comme l’un des leaders du marché des technologies SIRH en Europe. Son catalogue compte actuellement 11 logiciels accessibles à la carte ou en abonnement mensuel, avec un tarif proportionnel aux effectifs de l’entreprise cliente. Ces outils en mode SaaS permettent de gérer les congés, le télétravail, le traitement des notes de frais ou encore des entretiens annuels sur une plateforme centralisée.

Lucca revendique désormais 5000 clients, incluant Mazars, Deezer, Square Habitat, Gaumont-Pathé, Pernod Ricard ou encore Michel et Augustin, et qui représentent plus d’un million d’utilisateurs finaux.

Ces cinq dernières années, son activité a connu un essor très rapide. Elle a ainsi clôturé l’exercice 2021 avec un annuel récurrent (ARR) supérieur à 20 millions d’euros.

La hausse de 50 % constatée sur un an est portée notamment par l’augmentation de 49 % de ses offres par abonnements l’an dernier.

Ses performances globales s’expliquent notamment par le fort potentiel de croissance du marché des logiciels dédiés aux ressources humaines dans un contexte de digitalisation des entreprises, et par le niveau de fidélité élevé de sa clientèle.

Levée de fonds de 65 millions d’euros

Après deux décennies d’auto-financement,

Lucca a levé une série A de 65 millions d’euros auprès du fonds d’investissement britannique One Peak.

Dans le cadre de cette opération, des actions valorisées à 30 millions d’euros au total ont été cédées. Une vingtaine d’employés actionnaires de Lucca ont pu ainsi bénéficier partiellement du produit de leur investissement.

La somme levée doit permettre à Lucca de conserver une confortable avance sur ses concurrents, et servira deux axes prioritaires :

  • développer sa gamme de solutions d’automatisation des processus RH dans les domaines de la gestion des achats, la planification et la formation ;
  • étendre ses activités à l’international après la Suisse et l’Espagne.

La société ambitionne d’atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros à l’horizon 2025 et de recruter 400 collaborateurs supplémentaires pour compléter les 300 salariés que compte déjà son équipe. Son but : se positionner en tête du marché européen des technologies RH à destination des PME.

Le développement de solutions d’automatisation préoccupe les entreprises de secteurs d’activités très variés. Certaines préfèrent faire appel vers des consultants IT indépendants pour répondre à leurs besoins. Le niveau élevé de la demande incite de nombreux professionnels de l’informatique à se mettre à leur compte.

Le portage salarial leur offre une alternative au statut d’autoentrepreneur en offrant autonomie et couverture sociale complète.

De plus, la société de portage auprès de laquelle ils vont s’adresser prendra en charge l’intégralité des formalités administratives, laissant ces « collaborateurs portés » se consacrer pleinement à leur mission.

Noter cette page