Recrutement d’étudiants en alternance : l’aide aux entreprises maintenue et révisée

Afin de soutenir les entreprises dans le recrutement des jeunes étudiants qui ont opté pour la formation en alternance, l’État a mis en place l’aide à l’embauche des apprentis en 2020. Le dispositif devait être supprimé à la fin de cette année. Il sera toutefois maintenu pour les années à venir et son montant a été révisé.

Un dispositif qui a porté ses fruits

La mise en place de la prime d’embauche d’apprentis en pleine crise de Covid-19 en 2020 a aidé de nombreuses entreprises à trouver du personnel pendant cette période délicate.

Mais ce dispositif a également servi les intérêts des étudiants. Le nombre de recrutements d’apprentis a fortement bondi ces deux dernières années avec une augmentation de +42 % en 2020 et de +37 en 2021.

La révision à la hausse du montant de cette subvention devrait permettre d’atteindre le million d’apprentis en entreprise d’ici 5 ans.

Le dispositif est maintenu, mais avec une prime unique

Depuis son lancement jusqu’à ce jour, la prime à l’embauche des apprenants en alternance s’élevait entre 5 000 euros et 6 000 euros pour les étudiants mineurs et à 8 000 euros pour les apprentis majeurs.

Alors qu’il devait être supprimé au 31 décembre 2022, il sera finalement reconduit, mais fera néanmoins l’objet d’un léger ajustement.

En effet, à compter de janvier prochain, le montant de l’aide sera fixé à 6 000 € par apprenti (âgé de moins de 30 ans) et pour toutes les entreprises.

Le but de cette révision à la baisse est à la fois d’encourager les entreprises à continuer à embaucher les apprentis et de mettre tous les alternants sur le même pied d’égalité. Autrement dit, d’augmenter aussi les chances des mineurs et des non-bacheliers d’être recrutés.

Les avantages de se lancer en tant qu’indépendant après une expérience en alternance

Pour les diplômés qui ont déjà une expérience en alternance, le portage salarial permettra de commencer à travailler en indépendant en choisissant diverses missions pour « se faire la main » et découvrir le monde du travail.

Les compétences acquises pendant l’apprentissage constituent alors des atouts de taille pour réussir une première expérience professionnelle.

Ceux qui veulent se lancer dans l’auto-entrepreneuriat pourront tester leur activité avant de monter leur société si les essais s’avèrent concluants.

Enfin, une simulation portage salarial permettra aux alternants nouveaux diplômés en quête d’un poste de trouver les entreprises et les offres répondant à leurs besoins et compétences.

Noter cette page