74 % des Français resteront connectés au travail durant leurs vacances

Une récente étude révèle que 79 % des Français vont partir en vacances avec leur ordinateur et smartphone professionnels dans leurs bagages. Près d’un quart d’entre eux (24 %) prévoient en effet de travailler à distance un ou deux jours par semaine. Il reste que travailler pendant ses congés n’est pas forcément autorisé par la loi.

Seuls 26 % des Français seront déconnectés du travail pendant leurs congés

La crise sanitaire, avec le confinement et la généralisation du télétravail, a modifié en profondeur le rapport des Français à l’emploi. Les frontières entre les sphères personnelle et professionnelle deviennent de plus en plus floues.

Tout en restant soucieux de préserver leur vie privée, les vacanciers ne vont pas totalement se couper de leur entreprise.

  • 11 % accompliront quelques tâches tous les jours.
  • 28 % resteront joignables par téléphone ou par mail.
  • Près de 8 personnes sur 10 (79 %) auront leurs outils de travail avec eux afin de rester en lien avec le bureau.

Lors du choix d’une destination, 92 % s’assurent de l’existence d’une connexion internet de qualité, en premier lieu pour leur activité pro, même si toute la famille peut en profiter.

Ainsi, seulement 26 % des participants à l’étude déclarent qu’ils seront totalement déconnectés de leur travail durant leurs congés.

Travailler pendant ses congés est illégal

Selon l’article D3141-1 et 2 du Code du travail Code du travail,

L’employeur qui donne du travail à un salarié durant ses congés payés annuels peut se voir infliger une amende de catégorie 5 d’un montant maximum de 1500 euros (article R3143-1 du Code du travail) assortie de dommages et intérêts.

De même, il ne peut pas demander à un employé absent pour congés payés de revenir travailler, ce dernier n’étant plus à sa disposition durant cette période.

Travailler pendant ses congés payés est d’ailleurs illégal, et ne pas répondre à un client ou à son employeur ne peut être considéré comme une faute professionnelle. Dans la pratique,

Toutefois, un salarié peut rester connecté et travailler partiellement pour son employeur habituel s’il le souhaite, en particulier s’il a le statut de cadre.

Si en revanche un salarié profite de ses congés pour travailler pour un autre employeur, il s’expose au paiement de dommages et intérêts correspondant au minimum montant de l’indemnité du salarié pour son congé payé. Cette somme échoit au régime d’assurance chômage. La loi considère en effet que par ses agissements, le salarié a potentiellement privé des demandeurs d’emploi de travaux qui auraient pu leur rapporter des revenus.

Les vendanges font exception, en raison d’une durée et d’une rémunération faibles, sous réserve d’accord de l’employeur habituel. Si l’employeur ponctuel du salarié pendant ses congés est un concurrent de son employeur habituel, il enfreint son devoir de loyauté et risque un licenciement pour faute grave.

Multiplier les missions en portage salarial tout en bénéficiant des avantages du salariat

Le cas du salarié en portage salarial est différent.

  • Il n’a aucun lien de subordination avec la société de portage et peut donc accomplir des missions pour différentes entreprises clientes.
  • En parallèle, son contrat de travail avec la société de portage lui donne droit à une couverture sociale complète. Cette forme d’emploi représente donc un bon compromis entre autonomie et sécurité.

De nombreux acteurs du portage salarial à Nantes et dans le reste de la France proposent leurs services aux travailleurs indépendants qui recherchent un cadre protecteur pour exercer leur activité.

Outre un accompagnement sous différentes formes, la société de portage se charge de l’intégralité des formalités administratives, comptables, fiscales et juridiques, permettant au salarié porté de se concentrer sur ses missions et sur le développement commercial de son affaire.

Noter cette page