Un Side Project ou « Projet parallèle » en français est un projet personnel qui a pour but de répondre à un besoin que vous rencontrez au quotidien ou de vous faire monter en compétences.

Lancer un side project quand on est freelance

Réaliser un side project est très gratifiant pour un freelance car cela démontre une passion pour son travail et cela peut lui permettre de trouver de nouveaux clients. Les side project sont aussi une vitrine potentielle pour l’activité. Voici donc quelques conseils pour trouver LA bonne idée de side project et bien vous lancer.

Trouver la bonne idée

Pour démarrer un nouveau projet et s’y tenir dans le temps, la motivation est essentielle. C’est notamment le cas lorsqu’on souhaite passer de salarié à freelance.

Votre side project va vous aider à lancer une activité qui pourra potentiellement vous rapporter de l’argent, vous permettre de vous diversifier et donc de vous épanouir dans votre travail. Il faut donc trouver un sujet qui vous plaît, n’hésitez pas à vous inspirer de projets déjà faits.

Faire un point sur ses compétences

Au moment de vous lancer dans un nouveau projet, il peut être judicieux de faire un point sur vos compétences : celles dont vous disposez, celles qu’il vous manque et celles que vous pouvez apprendre en montant votre side project. L’apprentissage fait partie du processus de lancement de projet, donc pas de panique si vous avez la sensation de ne pas cocher toutes les cases au moment de débuter.

Être attentif aux opportunités

Un side project n’est pas forcément un chemin vers un nouveau business ou un projet changement de vie, cela peut aussi être un moyen d’apprendre de nouvelles compétences, de proposer de nouveaux services ou d’élargir votre cible. Pour trouver une idée de projet, vous pouvez faire le point sur votre activité actuelle et vous demander comment la faire aller encore plus loin, l’enrichir ou la faire pivoter.

Mettre en place le plan d’actions

Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un projet personnel que vous ne devez pas appliquer un minimum de stratégie. Comme dans tout lancement de nouveau produit ou service, vous devez déjà valider le besoin auquel votre projet répond et donc déterminer vos cibles. N’hésitez pas pour cela à poser des questions aux personnes potentiellement intéressées par votre idée pour déterminer leurs besoins, à faire valider vos propositions via des sessions de tests utilisateurs ou des questionnaires ou à récolter des avis sur les réseaux sociaux. Votre objectif est d’obtenir le maximum de retours constructifs pour que votre idée se développe et trouve son marché.

La deuxième étape de ce plan d’actions sera de déterminer la charge de travail nécessaire et donc les resources dont vous aurez besoin : compétences, matériel, investissements, etc. Cette étape est cruciale pour valider la faisabilité de l’idée.

Définir les objectifs

Pour pouvoir avancer et garder une ligne directrice, vous devez vous fixer des objectifs clairs. Les principales raisons d’abandon d’un projet ne sont pas la difficulté ou le manque d’envie mais le manque de motivation et de vision à court/moyen termes.

Un side project demande de la discipline et beaucoup de motivation. Pour vous fixer des objectifs, soyez le plus réaliste possible et essayez de vous donner un but pour dans 3 mois, 6 mois et un an.

Vous pouvez aussi découper vos objectifs en étapes plus courtes et ainsi établir une liste de tâches à effectuer. Placez ensuite ces tâches sur un calendrier pour vous donner une feuille de route à suivre et surtout pour bloquer des créneaux dédiés à votre side project.

Penser Minimum Viable Product

Quand on se lance dans un nouveau projet, qu’il s’agisse de la création d’une entreprise ou d’un lancement de produit digital par exemple, on a tendance à vouloir penser à tout ce qui entoure notre projet en premier : la communication, la charte graphique, etc. Si c’est une bonne chose car cela prouve que vous êtes motivés, c’est aussi un bon moyen de se laisser débordé.

Il vaut mieux adopter d’une stratégie MVP qui consiste à privilégier la vitesse de développement et les délais de mise sur le marché en sacrifiant certaines fonctionnalités ou performances du produit ou service considérées au départ comme non indispensables. Cela vous permettra de passer à rapidement à du « concret » et de vérifier le plus vite possible si votre produit ou service répond bien aux attentes et besoins du marché.