Lancement d’un club pour les entrepreneurs de Sargé-lès-Le Mans

 

Afin de soutenir l’entrepreneuriat local au sens large, la municipalité de Sargé-lès-Le Mans a créé le réseau « Sargé entreprendre ensemble ». Lancé à la mi-septembre, le club se définit comme un « lieu d’échanges, de rencontres, de promotion et d’accompagnement » entre entrepreneurs sur des problématiques communes.

Un réseau pour rassembler tous les entrepreneurs sargéens

Plus de 120 entrepreneurs de la commune sarthoise ont répondu à l’invitation du maire, Marcel Mortreau, et de l’adjoint en charge du développement économique, Xavier Contant, pour le lancement de « Sargé entreprendre ensemble » le 17 septembre dernier.

La création de ce réseau s’inscrit dans le « contexte économique particulier » dû notamment à la crise sanitaire, qui a impacté les ménages et les professionnels, quel que soit leur statut. Ainsi, le club est ouvert aussi bien aux gérants ou dirigeants de sociétés qu’aux commerçants, artisans, professionnels libéraux, freelances… de cette ville sarthoise.

Selon Valérie Aumarot, conseillère municipale et secrétaire générale de « Sargé entreprendre ensemble », l’objectif est de « réunir le maximum de représentants du tissu économique local, afin de rapprocher les différents secteurs, métiers et formes d’entrepreneuriats ». Ce brassage vise à développer des synergies et permettre à chacun de tirer avantage de ces complémentarités entre les acteurs « dans un environnement convivial et ancré dans le territoire ».

Une initiative avantageuse pour la collectivité et tous ses acteurs

Pour Pierre Jeannesson, cofondateur et président du club, annonce que « les entreprises membres vont participer à la construction de son contenu et son fonctionnement ». Un groupe de travail a d’ores et déjà identifié trois axes autour desquels l’action va s’articuler dans un premier temps :

  • inciter les membres à ouvrir leurs portes aux autres pour faire découvrir son métier ;
  • échanger sur des sujets divers lors d’une réunion conviviale mensuelle ;
  • apprendre via des conférences sur des thèmes d’intérêt général comme la gestion, la comptabilité, la recherche de financements, les règles fiscales, le droit social ou encore l’export.

Xavier Contant salue une « initiative bénéfique autant pour les entrepreneurs que pour pour la collectivité grâce une augmentation des recettes fiscales, la création d’emploi et les offres de stages  ». D’ailleurs, pour soutenir son développement, la municipalité s’engage à mettre des locaux à sa disposition durant ses premiers mois d’activité et à lui attribuer des subventions.

Popularité croissante du portage salarial pour les autoentrepreneurs

En plus des formes juridiques connues, les autoentrepreneurs sont de plus en plus nombreux à choisir le système du portage salarial pour exercer leur activité. Ils signent un contrat de travail avec une société de portage qui se charge de :

  • facturer les honoraires convenus au client,
  • relancer et encaisser les paiements,
  • leur verser ensuite un salaire après déduction des divers frais.

Les consultants sont ainsi totalement déchargés des contraintes administratives, juridiques, financières, comptables et fiscales, qui sont à la charge de la société de portage en contrepartie d’une commission.

Mais surtout, ils ont accès à la couverture sociale des salariés tout en bénéficiant d’une totale autonomie dans le choix des clients et des projets, de leurs tarifs et des modalités d’accomplissement de leurs missions.

Les indépendants peuvent se rendre sur les sites des entreprises du secteur pour effectuer rapidement une simulation de portage salarial afin de calculer leurs potentiels revenus par rapport à leur chiffre d’affaires estimé.