En 15 ans, le nombre de travailleurs indépendants en France est passé de 2 millions à 3,5 millions.

independant en teletravail

Sur la base des résultats d’un sondage réalisé pour Union-Indépendants, l’institut Odoxa a dressé leur portrait, et en a profité pour les interroger sur les raisons qui les ont poussés à se mettre à leur compte.

Les motivations de ceux qui renoncent au salariat

L’enquête d’Odoxa est riche d’enseignements. Elle a permis d’apprendre notamment que 70 % des quelque 2 000 actifs participants ont été salariés par le passé. Pourtant, 85 % d’entre eux ont fait le choix de renoncer à la sécurité qu’offre le statut de salarié. Leurs motivations sont variées.

La majorité évoque le désir d’autonomie, la liberté dans la manière d’exercer sa profession et d’organiser son temps, afin d’accorder une place plus importante à sa vie personnelle. Environ une personne sur quatre déclare rechercher dans ce modèle un sens à leur métier. Parmi les autres facteurs mentionnés figure le souhait de ne plus avoir à supporter un supérieur ou des collègues. Enfin, certains ont opté pour ce changement afin de se libérer d’une contrainte majeure concernant leur lieu de résidence.

Les inconvénients du statut de travailleur indépendant

La conclusion générale de l’étude est que le travail en indépendant est un véritable choix de vie. Pour preuve, pratiquement tous les sondés sont satisfaits de leur décision et n’envisagent pas de retour au salariat, quels que soient les inconvénients de leur situation actuelle.

Le rythme de travail soutenu est le plus gros bémol, puisque pour plus de la moitié d’entre eux, le volume hebdomadaire dépasse les 40 heures, et grimpe même parfois au-delà de 50 heures. L’irrégularité des revenus représente un autre risque de taille ; les indépendants ont d’ailleurs été durement touchés par la crise sanitaire et économique, mais ont heureusement pu compter sur les aides et l’accompagnement de l’État.

Le portage salarial comme alternative à l’auto-entrepreneuriat

En alternative à l’auto-entrepreneuriat, il est possible d’exercer son activité de freelance en portage salarial à Paris ou n’importe où en France. En effet, ce mode de travail combine les avantages de l’indépendance et de la sécurité d’un contrat de travail classique en tant que salarié.

La société de portage s’occupe de toutes les démarches administratives et fiscales, de la facturation de l’entreprise cliente et du recouvrement. Le consultant se charge pour sa part de la prospection, de la négociation des modalités de travail avec le client et de l’exécution de la mission. Il perçoit ses honoraires sous la forme d’un salaire après déduction par la société de portage de sa commission et des charges sociales et de l’impôt.