Accord trouvé pour la réforme du marché du travail en Espagne

Sur requête de Bruxelles, le gouvernement espagnol a engagé des discussions avec le patronat et les syndicats ouvriers concernant la réforme du marché du travail. Un accord vient d’être trouvé, à quelques jours de la date limite imposée par la Commission européenne. Grâce à cette réforme, dont les détails restent pour le moment inconnus, le pays devrait bénéficier du plan de relance européen.

Un accord historique pour la réforme du marché du travail

Dans un communiqué, le ministère du Travail a salué un

Accord historique dans le domaine des relations sociales avec l’homologation du marché du travail espagnol avec le marché européen.

Yolanda Diaz, la ministre du Travail issue du parti communiste et en charge des négociations initiées en mars 2021, a ajouté qu’il s’agit d’un « jour historique pour les travailleurs et les travailleuses ».

Elle a souligné l’importance pour le gouvernement de terminer l’année en ayant respecté son engagement de mettre en place un nouveau droit du travail.

En répondant aux exigences des autorités européennes, qui avaient fixé une date butoir au 31 décembre 2021, le pays pourra profiter des 140 milliards d’euros prévus dans le méga-plan de relance de l’UE.

Les décisions ont été validées par les quatre principales organisations syndicales :

  • la CEOE et la CEPYME (petites et moyennes entreprises) côté employeurs,
  • les Commissions ouvrières (CCOO) et l’Union générale du Travail (UGT côté ouvriers).

Les négociations ont permis d’élaborer un projet de loi soumis au vote des ministres lors de leur dernier Conseil de l’année, le 28 décembre.

Des mesures pour lutter contre la précarité de l’emploi

Cette réforme vise en priorité le retour au travail décent, en mettant fin à la précarité en matière d’emploi entraînée par les changements introduits en 2012 par l’administration de Mariano Rajoy.

Il faut savoir que l’Espagne détient le record du taux de contrats temporaires sur l’ensemble de l’Europe.

Si le détail du contenu du projet n’a pas été dévoilé, Yolanda Diaz en a soulevé quelques points clés. Elle a ainsi rappelé que

Le recrutement en CDI redevient la règle afin de garantir la sécurité de l’emploi. Le non-respect de cette règle sera sanctionné par une taxation élevée et des sanctions sévères.

D’autres formes d’emploi émergent pour répondre aux enjeux des travailleurs, à l’instar du portage salarial, qui permet aux freelances de bénéficier d’une couverture sociale complète et de la sécurité des revenus tout en préservant leur autonomie.

Les sites des acteurs du secteur affichent des avis sur le portage salarial pour aider les indépendants à comprendre son principe et ses avantages.

Noter cette page