Être chauffeur privé requiert de nombreuses qualités. Il ne faut pas le confondre avec un conducteur taxi ou un celui de voiture de location. En effet, son rôle ne se résume pas uniquement à la conduite de véhicule de haut standing. Il doit aussi veiller à ce que son client soit à l’aise durant tout le trajet.
La conduite en ville est souvent source de stress quotidien. Avec les embouteillages et les problèmes de stationnement, il est pratiquement impossible d’arriver à temps à ses rendez-vous. C’est pour cette raison que le métier de chauffeur privé a connu un essor considérable ces dernières années. Contrairement à un taxi, ce professionnel offre des services sur-mesure qui répondent parfaitement aux besoins des clients. Peu importe la nature ou la durée du déplacement, un chauffeur privé est l’homme de la situation. Toutefois, il ne suffit pas de maîtriser l’art de la conduite pour réussir dans ce métier passionnant. Cet article apportera toutes les informations nécessaires à connaître avant de se lancer.

Comment se définit le chauffeur privé ?

Le chauffeur privé est également connu par l’appellation chauffeur VTC. Il se distingue particulièrement par ses nombreuses qualités. Ponctualité, discrétion, bonne culture ou encore professionnalisme, telles sont les principaux atouts d’un chauffeur privé. Contrairement au taxi, le service s’effectue sur réservation. De plus, le tarif est déjà communiqué à l’avance pour plus de transparence. Comme le métier de chauffeur VTC est encadré par la loi, tout le monde ne peut l’exercer. Plusieurs conditions doivent être remplies pour garantir confort et sécurité pour les clients.

Le Code du transport dans son article L3122-1 apporte tous les détails sur l’exercice du métier de chauffeur privé. Selon les textes, ce professionnel est censé fournir à ses clients des voitures avec conducteur. Les conditions de la prestation sont déjà convenues à l’avance d’un commun accord. Pour être qualifié de chauffeur VTC, il doit remplir deux conditions :

  • Il s’agit d’une voiture de transport de personnes ne dépassant pas les 9 places ;
  • Le service s’effectue exclusivement par réservation : le prix, le trajet et les autres fonctions prévus sont précisés à l’avance.

Comment devenir un chauffeur privé ?

En plus d’assurer le confort, la tâche d’un chauffeur privé est également de garantir la sécurité de son client. C’est pour cette raison que la loi a imposé certains prérequis à l’exercice de ce métier. Ainsi, il ne suffit pas de savoir conduire de façon irréprochable. La connaissance de la mécanique est également nécessaire pour que la prestation soit à la hauteur des attentes des clients. Par ailleurs, il existe certaines procédures à suivre pour pouvoir prétendre au statut de chauffeur VTC :

  • Stage de formation de 14 heures effectué dans un centre agrée,sanctionné par une attestation ;
  • Réussite à l’examen VTC pour obtenir une carte professionnelle ;
  • Demande d’une licence provisoire auprès de la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) : indispensable pour avoir un statut d’autoentrepreneur VTC ;
  • Créationde statut juridique : micro-entrepreneur ou personne morale ;
  • Demanded’une carte professionnelle : à faire après immatriculation

Concernant le véhicule, les critères suivants doivent être remplis :

  • Le véhicule doitdisposer entre 4 et 9 places ;
  • L’ancienneté du véhicule est de 6 ans au maximum ;
  • La puissance minimaledu VTC est de 120 CV ;
  • Le VTC ne doit pas avoir moins de 4

Il est à préciser que les VTC sont des véhicules de haut standing qui sont presque neufs. Ce critère est incontournable pour garantir un maximum de satisfaction pour la clientèle. Par ailleurs, la souscription à l’assurance responsabilité civile professionnelle est exigée en plus de celle qui couvre les personnes transportées.

Quel est le rôle du chauffeur privé ?

Le chauffeur privé peut travailler au sein d’une entreprise au service du PDG. Dans ce cas, il est appelé chauffeur de direction. En revanche, quand il propose ses services aux touristes, aux hommes d’affaires ou aux particuliers, il se nomme chauffeur VTC. Il faut toutefois préciser que son rôle ne se limite pas uniquement au transport de son client d’un point A vers un point B. Pour être digne de porter le nom de chauffeur VTC, il doit réaliser d’autres services :

  • Porter le bagage de son client ;
  • Faire certaines courses pour le compte du client ;
  • Transporter les animaux de compagnie ou des marchandises appartenant à son client ;
  • Effectuerles démarches administratives que son client a pris soin de lui confier ;
  • Nettoyage et entretien du véhicule.

Il est clair que les services proposés par le chauffeur privé sont exceptionnels. Son but est avant tout de garantir un travail irréprochable à son client, et ce, à tous les niveaux. Il peut même être le confident de ce dernier.

Quel est le salaire d’un chauffeur privé ?

Le montant du salaire d’un chauffeur privé peut varier selon de nombreux critères. Il dépend notamment du temps de travail, des horaires, du statut ainsi que de l’expérience. Pour un débutant dans le métier, le salaire brut mensuel est de 1 800 euros en moyenne. S’il travaille la nuit et le week-end, ce montant peut augmenter significativement. Pour un chauffeur personnel, le salaire dépend de l’employeur. Il varie généralement entre 2 500 et 4 500 euros brut par mois.

Les travailleurs indépendants doivent faire face à différentes charges, en sus du carburant, qui peuvent atteindre 900 euros mensuels. Ainsi, pour un travail de 40 heures par semaine hors week-end, le revenu net par mois peut varier entre 1 390 et 1 690 euros S’il travaille la nuit, il peut réaliser un salaire mensuel de 1 920 euros.

Quel statut juridique choisir pour un chauffeur privé ?

Comme le métier de chauffeur privé est régi par la loi, il est nécessaire d’avoir un statut juridique. C’est nécessaire en cas de litige avec un client. Le chauffeur VTC a le choix entre deux types de statut en général : micro-entreprise ou société comme l’EURL et le SASU. Le premier statut est idéal pour un début d’activité. Le chiffre d’affaires réalisé ne doit normalement pas dépasser 70 000 euros. Le principal avantage de ce statut juridique, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une comptabilité régulière.

Pour le statut de société, les formalités de constitution sont plus complexes avec une obligation de tenue d’une comptabilité. Son avantage, c’est que les charges d’exploitation sont déductibles lors du calcul de l’impôt des sociétés. Lorsque l’activité se développe, il est préférable d’opter pour ce statut, car les chiffres d’affaires ne sont pas limités.

Qui sont les employeurs de chauffeur privés ?

Les chauffeurs privés ont plusieurs options. Ils peuvent travailler à leurs propres comptes pour être plus autonomes. Sinon, ils choisissent le statut de salariés. Dans ce cas, ils travaillent pour le compte d’une société privée qui se spécialise dans la location de véhicules. Ils peuvent aussi exercer dans les administrations publiques ou au sein d’une entreprise privée comme chauffeurs de direction.

Quel intérêt pour un chauffeur privé d’être en portage salarial ?

Les chauffeurs VTC qui choisissent de devenir indépendant ont la possibilité de travailler pour une société de portage salarial mais avec certaines conditions (travailler uniquement pour du BtoB et que l’entreprise de portage salarial dispose des assurances pour couvrir cette profession). Cette pratique est de plus en plus courante compte tenu de ses nombreux avantages. Comme n’importe quel autre salarié porté, le chauffeur VTC indépendant peut bénéficier de plusieurs avantages sociaux comme :

  • L’assurance-chômage ;
  • Les congés maladies ;
  • La cotisation à la retraite.

Le principal avantage de ce statut, c’est l’autonomie totale dans l’exercice de l’activité. Le chauffeur VTC peut même choisir ses propres missions. En même temps, il est aussi possible de collaborer avec d’autres entreprises qui se spécialisent dans le transport.

Les chauffeurs privés ne sont pas éligibles en portage salarial chez ITG.