Dans la liste des nombreux anglicismes que compte la langue française, c’est aujourd’hui l’emailing qui nous intéresse.

Mais à quoi ce terme renvoie-t-il exactement ? Il s’agit en fait d’une stratégie de communication consistant en l’envoi groupé de mails. Attention, il ne s’agit pas d’envoyer des courriels n’importe comment, mais bien de manière ciblée et préalablement définie dans le cadre de votre stratégie marketing globale.

emailing-marketing-strategies-avantages-independants

Contrairement aux idées reçues, l’emailing n’est pas réservé aux grandes entreprises. Il peut également devenir un outil de choix dans l’arsenal communication d’un consultant. Et ce quel que soit le domaine d’activité de celui-ci. L’important étant de construire sa campagne emailing avec efficacité.

Nous vous expliquons dès à présent comment faire :

1. Une stratégie emailing mais plusieurs types d’email

Maintenant que nous avons brièvement expliqué ce qu’était l’emailing, sachez qu’il peut prendre différentes formes que nous vous présentons rapidement ci-dessous.

  • Newsletter.
  • Email promotionnel.
  • Email de prospection.
  • Email de fidélisation.
  • Email d’invitation.
  • Email de relance.
  • Email de notification.
  • Email transactionnel

Sans entrer dans le détail (ce sujet faisant prochainement l’objet d’un article propre), chaque type d’email remplit une fonction précise et se destine à une cible bien particulière. Notez que ce découpage, très “académique” ne doit pas être pris trop au sérieux.

Un email peut recouper plusieurs objectifs tout en restant efficace. S’ils sont généralement complémentaires lorsque combinés, le choix du type d’email utilisé dépendra de nombreux facteurs.

Parmi ces catégories, certaines sont plus appropriées que d’autres lorsque l’on est indépendant : celles surlignées en gras. Découvrez comment en profiter dans le cadre de votre activité de consultant.

2. Une campagne emailing : pour quoi faire ?

Revenons aux 4 types d’emailing les plus importants. Chacun d’entre eux peut être utile à un consultant.

Bien évidemment, la condition sinéquanone de la mise en place d’une campagne d’emailing est la constitution d’une base de données. C’est-à-dire d’une liste d’adresses mail.

A. La newsletter : une notice d’information

Certainement le plus connu des emailing, celui remplissant un objectif d’information. En parallèle, la newsletter sert aussi à “fidéliser” vos clients existants ou encore à générer du trafic vers votre site internet. Et le trafic, nous le rappelons, est un but en soi puisqu’il permettra à votre site d’être mieux référencé par les moteurs de recherche.

Si vous disposez d’un site web, il peut être intéressant d’envoyer votre newsletter à tous ceux qui y auraient renseigné leur adresse (dans le cadre d’un formulaire de contact par exemple). Vous pouvez également faire le choix d’écrire à tous les clients avec lesquels vous avez travaillé.

B. L’email de prospection : pour acquérir de nouveaux clients

Ici, la fonction est claire : l’email de prospection sert à conquérir de  nouveaux clients ! Et il ne s’agit pas de l’envoyer à n’importe qui, mais bien de cibler les profils ou contacts en entreprise avec qui vous êtes le plus susceptible de pouvoir travailler prochainement.

L’email de prospection est peut-être le plus difficile à rédiger quand on est freelance. Il a de nombreuses chances de finir directement dans la corbeille. Il serait pourtant dommage de le négliger. S’il est bien construit, il peut réellement vous aider à trouver des clients.

Il s’agit simplement de susciter l’attention du destinataire et de lui expliquer, en quelques mots, en quoi votre profil et vos compétences peuvent être intéressants pour lui.

C. L’email transactionnel : un automatisme à adopter

Un email transactionnel, dans le e-commerce notamment est un message que l’on envoie (souvent de manière automatisée) après paiement. Traditionnellement, il sert à la transmission d’informations importantes après le passage d’une commande.

Pour répondre aux besoins d’un consultant, il devra donc être légèrement adapté. En effet, vous ne vendez pas un bien, mais un service. Ainsi, il peut être intéressant de rédiger un petit mot (et surtout d’automatiser son envoi) à chaque fois qu’un client remplit un formulaire de contact sur votre site web.

Le mail transactionnel est aussi très efficace pour tisser des liens avec ses clients (à l’instar de la newsletter) ou pour assurer un suivi de ses missions. Ce suivi agissant comme un gage de votre professionnalisme.

D. L’email d’invitation : une communication ponctuelle

L’email d’invitation, quant à lui sert à rendre visible un événement, à le faire connaître.

Pour un indépendant, il peut par exemple être utile dans le cas où vous participeriez à un salon professionnel et souhaiteriez en informer vos clients, prospects ou partenaires professionnels.

Il est un outil intéressant afin d’entretenir votre réseau et mobiliser vos prospects et clients autour de votre activité (toujours dans le cadre d’un événement spécifique).

3. L’emailing : quels avantages quand on est indépendant ?

Si la communication par email est intéressante, c’est avant tout parce qu’elle est peu coûteuse. Que ce soit financièrement ou en temps. Il est en effet possible d’automatiser son emailing en utilisant l’une des nombreuses applications existant aujourd’hui (Mailchimp, Sendinblue ou Mailjet par exemple).

Bien-sûr l’automatisation n’est pas obligatoire, pas plus que l’utilisation d’une application. Si votre emailing se résume à quelques mails hebdomadaires, l’utilisation de votre outil habituel sera largement suffisante.

L’emailing est aussi facile à utiliser. Pas besoin d’être un expert marketing pour produire des contenus efficaces et percutants. De plus, un email est interactif. Il offre la possibilité à vos destinataires de vous répondre directement. Il permet aussi d’insérer des liens hypertextes et des call to action, par exemple pour inciter le destinataire à programmer un rendez-vous d’un simple clic. Un moyen simple et efficace afin de créer du lien.

Par extension, l’emailing est extrêmement précieux dans l’arsenal communication d’un indépendant. Parce qu’il est un moyen de plus d’afficher vos compétences et de vous positionner en tant qu’expert. Et se démarquer est sans doute la tâche première de tout consultant.

4. Quelques règles de base pour un email marketing de qualité

Comme dans le cadre de la rédaction de n’importe quel contenu marketing, votre email doit avant tout être de qualité (orthographe irréprochable, textes courts et divisés en paragraphes, etc.). Il doit être concis et clair, ne traiter que d’un sujet à la fois. Dans le cas contraire, vos destinataires risquent de rapidement “décrocher” ; autrement dit, de ne pas répondre !

Il vous faut aussi y inclure des liens vers votre site internet ou votre profil/page sur les réseaux sociaux de manière à inciter vos destinataires à visiter ceux-ci.

Le principal étant de rapidement capter l’attention de vos lecteurs. Il est tout autant primordial que ceux-ci sachent immédiatement de quoi il est question. Il doivent comprendre quels sont les services que vous offrez et les bénéfices qu’ils en tireront.

Dans cet objectif-là, il vous faut accorder un soin tout particulier à l’objet de l’email. Quelques mots suffiront pour qu’ils explicitent instantanément le sujet abordé.

Enfin, n’hésitez pas à personnaliser la signature de votre mail, en incluant un logo ou un lien vers votre portfolio par exemple. Afin d’optimiser votre temps, n’hésitez pas non plus à profiter des outils de routage d’emails permettant de pré-remplir vos mails. Pour ceux n’étant pas à l’aise avec le codage, sachez qu’il existe désormais des logiciels qui font tout à votre place (Bee Free ou Mosaico par exemple).

Quoi qu’il est en soi, l’important est de leur donner envie d’avoir recours à vos services.

 

En Fin de compte :

Rédiger un mail n’est certes pas compliqué, mais nécessite que l’on y consacre un peu de temps. Il est important de choisir ses mots et de les adapter à sa cible (prospects, clients, partenaires potentiels, etc.).

Surtout, il doit être pensé à l’intérieur d’une stratégie de communication plus globale. Emailing, site internet, marketing traditionnel, usage des réseaux formels et informels doivent être pensés comme les éléments complémentaires d’un tout.

 

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 4,50)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *