Le Portage Salarial
Printer Friendly and PDF

L’enjeu déterminant de la formation pour le maintien de l’employabilité

Des bonnes intentions affichées pour demain…

Sur le plan international, les pays membres du G20, représentant quelque 85% de l’économie mondiale, se sont réunis ce weekend à Sydney et ont affiché un volontarisme en matière de création d’emplois, ainsi que l’illustre le communiqué final1 : 2 points de croissance d’ici 2018, 1 450 milliards d’euros d’investissement générés en matière d’activité économique en cinq ans, des dizaines de millions d’emplois crées.

formation et employabilité - © Coloures-Pic - Fotolia.com

Sur le plan national, le ministre du redressement productif annonçait quelques jours plus tôt2 la création d’une compagnie nationale des mines de France ainsi qu’un investissement jusqu’à 400 millions d’euros sur cinq à sept ans « pour garantir la maîtrise des approvisionnements en métaux et terres rares », colbertisme dont se réjouit le ministre et qui permettra selon lui à l’État de « défendre (…) nos emplois ». Dans un contexte où 2013 a été pour la France une annus horribilis avec 63 000 faillites enregistrées – un record ! – est également annoncée une réforme controversée des tribunaux de commerce, juridiction consulaire d’intérêt majeur pour la vie des affaires.

... à la réalité plus contrastée d’aujourd’hui : l’exemple de l’inefficacité des mesures de reclassement

La saisine obligatoire de la juridiction consulaire pour déclarer une situation de cessation des paiements se situe en aval d’éventuels plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), eux-mêmes nécessairement précédés d’une obligation de reclassement : il s’agit schématiquement pour l’entreprise de proposer par écrit et de manière précise une offre loyale – c’est-à-dire acceptable – dans toute l’entreprise, y compris à l’étranger.

Une récente enquête5 du think-thank « Ateliers de la convergence » illustre toutefois combien « la récurrence des mesures semble déconnectée de leur pertinence pour favoriser le retour à l’emploi6 ». En cause notamment la volonté affichée des licenciés économiques de créer une entreprise plutôt que de bénéficier d’une formation. S’agissant précisément des formations, l’enquête démontre que seuls 8% des salariés suivent des formations longues, pourtant essentielles au maintien voire au développement de leur employabilité.

Plus globalement sur le marché de l’emploi, les toutes récentes publications du cabinet Markit7 font apparaître un recul de l’emploi dans le secteur privé français pour le quatrième mois consécutif8. Si le dernier baromètre économique de l’Acoss, la caisse nationale des URSSAF, affiche pour janvier 2014 une progression de 3,6% des déclarations d’embauche pour des contrats de plus d’un mois, hors intérim, il confirme néanmoins cette tendance pour le secteur privé, en incluant les TPE, avec une diminution de l’emploi de 0,6% sur un an.

Formation et portage salarial

Forme d’emploi innovante pour les cadres, à mi-chemin entre le travail salarié et une activité d’indépendant, le portage salarial offre l’avantage non négligeable pour le salarié porté de bénéficier de l’accompagnement et de la formation assurés par l’entreprise. En effet, s’ils jouissent d’une véritable autonomie dans leur relation de travail, les salariés portés disposent des mêmes droits que les salariés plus « classiques » : DIF – prochainement remplacé– VAE, CIF etc.

Plus spécifiquement, leader français du portage salarial fort de 18 ans d’expérience, ITG a mis en place un parcours de formation qui se déroule en 3 étapes :

  • transformer son expérience professionnelle en EXPERTISE
  • apporter les outils nécessaires à la signature d'une mission et à l'organisation des livrables
  • renforcer le plan d'actions par un training intense favorisant les contacts

L'objectif est de mettre les personnes dans une dynamique de démarrage d'activité et de renforcer la sécurité de leur parcours professionnel. Des module de formation en e-learning viennent aussi compléter ce dispositif grâce à un partenariat avec CrossKnowledge. Les solutions les plus simples ne sont pas nécessairement les plus connues : pour développer une activité professionnelle autonome tout en entretenant votre employabilité, pensez portage salarial !  

En savoir plus sur les formations proposées par ITG

(1) http://jbh.ministers.treasury.gov.au/media-release/006-2014/

(2) http://www.leparisien.fr/economie/arnaud-montebourg-la-renaissance-d-une-compagnie-nationale-des-mines-21-02-2014-3611305.php

(4) Ou du tribunal de grande instance (TGI) notamment pour les exploitations agricoles, les professions libérales, et les sociétés civiles

(5) http://www.ateliersdelaconvergence.com/fichier-dl.php?f=18

(6) http://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/droit-social/0203314905401-reclassement-les-mesures-deployees-ne-favorisent-pas-le-retour-a-l-emploi-60655.php

(7) http://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/61e35865d2de4a309411277f211a1046

(8) http://www.acoss.fr/index.php?option=content&task=blogcategory&id=209&Itemid=5588

(9) http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Le_compte_epargne_temps.pdf

Laisser un commentaire