Le Portage Salarial
Printer Friendly and PDF

L’entrepreneuriat français se porte assez bien

Malgré des problèmes persistants, les entrepreneurs français se portent assez bien. Ce sont les conclusions d’une étude publiée en septembre (Hiscox - ADN d’un entrepreneur*), qui évalue notamment la confiance des entreprises dans 6 pays, dont la France.

Des chiffres encourageants pour la France

Cette étude réalisée en France, en Angleterre, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne et aux Etats-Unis met en avant le bon état général des entreprises françaises. Nos entrepreneurs ont le moral, et l’entrepreneuriat a de beaux jours devant lui malgré une fiscalité lourde, un contexte économique compliqué et un climat général morose.

La création d’entreprise continue de croître et la santé des entreprises s’améliore : 60% des TPE françaises ont vu leurs profits augmenter depuis 1 an. En parallèle, le nombre d’entreprises désireuses de recruter un ou plusieurs salariés est en hausse pour l’année à venir. Une confiance en partie due à leur capacité d’innovation pour la majorité des entreprises interrogées dans l’étude.

Le pessimisme demeure malgré tout

Malgré ces chiffres encourageants, seulement 41% des français envisagent l’année 2017 avec confiance. Un pessimisme qui s’explique notamment chez la moitié des entrepreneurs français par l’échéance présidentielle à venir et un contexte général “d’instabilité politique”.

Par ailleurs, se financer est perçu comme de plus en plus difficile, notamment en raison de la difficulté rencontrée pour obtenir un prêt bancaire.

Autre constat : globalement, les clients mettent de plus en plus de temps à payer, ce qui n’est pas sans conséquence sur les finances de nos entreprises.

Enfin, une méfiance demeure vis-à-vis des pouvoirs publics : bon nombre d’entrepreneurs ont le sentiment de ne pas être suffisamment soutenus.

Quelles solutions face au risque de l’entrepreneuriat ?

En France, l’entrepreneuriat est perçu comme un exercice courageux, mais aussi comme une démarche complexe. Les risques associés à la création d’entreprise et la peur de perdre les avantages associés au statut de salarié freinent beaucoup d’entrepreneurs potentiels, pourtant désireux d’exercer leur activité en toute autonomie.

Face à cette problématique, des alternatives se développent, à commencer par celle du portage salarial. Cette solution permet en effet de conserver la liberté de l’entrepreneur tout en bénéficiant du statut de salarié, en étant accompagné par l’entreprise de portage salarial.

Cette formule attractive pour de nombreux profils est de plus en plus utilisée pour tester son activité en toute autonomie, sans les risques liés à la création d’entreprise. Un consultant en portage salarial peut ainsi librement transformer son activité en entreprise si son chiffre d’affaires le lui permet, tout en conservant ses clients.

Pour en savoir plus, consultez notre page :

  Créer son entreprise : quel statut pour bien démarrer ?  

*L’étude d’Hiscox est consultable depuis ce lien : https://www.hiscox.fr/wp-content/uploads/2016/09/Etude-Hiscox-eDNA-2016.pdf

Laisser un commentaire