Le Portage Salarial
Printer Friendly and PDF

10 conseils pour réussir vos présentations orales

Convaincre un auditoire d’acheter une prestation de conseil (site web, audit, formation, benchmark etc.) est un exercice qui requiert pour le présentateur la maîtrise de certains éléments. Le consultant freelance ou qui exerce en portage salarial doit avoir une idée parfaite des personnes présentes et doit maîtriser son sujet. Pour cela, il doit répéter ses présentations plusieurs fois en face de personnes susceptibles de le corriger. Il peut également réaliser un film de sa propre présentation qu’il pourra regarder pour identifier et corriger les imperfections. C'est à ce prix qu’il pourra faire une présentation orale efficace.

La présentation orale, une compétence à travailler pour le consultant freelance

Cet article propose des 10 astuces et conseils incontournables pour réussir vos présentations orales publiques.

La préparation

Tout commence par les messages à faire passer. Il faut en choisir 2 ou 3 au maximum pour bien les maîtriser et permettre à l’audience de les percevoir clairement et les retenir.

Il faut ensuite prévoir un fil rouge qui guidera la présentation et bien s’assurer de la répartition du temps, notamment de celui dédié aux questions de l’auditoire.

Une répétion de la présentation est nécessaire avant de passer à l’action proprement dite : elle permettra de roder le discours et corriger les éventuelles lacunes. On peut le faire devant des collègues ou une personne qui ne connaît rien du sujet.

Le discours

Pour aider l’auditoire à mieux suivre et comprendre le discours, il doit être bien rédigé et bien présenté. Le présentateur doit le rédiger intégralement pour le maîtriser, sans qu’il soit nécessaire de le connaître par cœur. Le niveau de langue et les expressions doivent correspondre à l’auditoire.

Lors de la présentation à proprement parler, vous devez connaitre vos slides et vous appuyer sur elles pour étayer votre discours.

Idem en cas de présentation d’études de cas, les citations des sources sont très importantes pour appuyer la crédibilité de vos propos.

Le timing

Il faut impérativement être synthétique, concis et prévoir la durée avec une marge de plus ou moins 10%. L’idéal est d’utiliser un chronomètre lors de la répétition tout en prévoyant les exigences d’une vraie présentation qui peut être plus rapide, dans laquelle on peut oublier quelques détails, etc.

Le timing optimum est un découpage du temps très précis. Exemple pour 1 heure d’entretien :

  • 20 minutes de présentations
  • 20 minutes de questions/réponses
  • 20 minutes de « So What » : Comment allons-nous travailler ensemble ? Quelles sont les prochaines étapes…

Ce découpage est essentiel, car il faut que votre interlocuteur soit acteur de votre présentation et s’engage verbalement sur votre discours. Ainsi, il aura l’impression d’être parfaitement dans la cible et ne verra pas le temps passer.

Eviter le stress

Une communication publique s’accompagne toujours de stress. On peut malgré tout limiter les dégâts en s’assurant auparavant du bon fonctionnement des outils comme le vidéo-projecteur, la version du power-point utilisé, les câbles, etc.

Le sommeil et la nourriture sont aussi des paramètres à ne pas négliger pour aborder l’événement en bonnes conditions.

Créer le contact avec l’auditoire

C’est toujours difficile d’affronter le regard des autres. On peut cependant créer un contact rapidement à partir de quelques astuces. En repérant les quelques visages souriant dans l’assemblée, on peut en faire ses points de répère visuel. On balayera ainsi le regard vers eux sans tout de même oublier le reste de la salle.

L’astuce de la couleur des yeux : Lors du tour de table de présentation, notez chaque prénom, nom et couleur des yeux des personnes ainsi vous aurez eu au moins un contact yeux dans les yeux avec chaque personne présente.

Mieux se faire suivre

Pour permettre à ses interlocuteurs de percevoir le sens de la communication, il faut recourir à une argumentation bien structurée. Il faut séparer les différentes idées par des moments de silence ou des histoires. C’est une méthode efficace, car il est démontré que les adultes ont une capacité d’écoute limitée à 12 minutes en moyenne.

C’est aussi pour cela que les titres de vos slides sont importants. Les titres vous servent de point d’introduction. Il faut faire en sorte que les titres seuls doivent permettre de comprendre le contenu des diapositives et les parties de l’histoire…

En sus, ceci est un bénéfice surtout si votre présentation powerpoint est transférée par la suite à des parties prenantes qui la feuillèteront rapidement.

Bien s’exprimer

L’auditoire étant composé de personnes de différentes cultures, il faut éviter d’utiliser des termes qui pourraient choquer. Il faut également être pédagogue et expliquer les acronymes etc. L’idéal est de s’exprimer simplement sans utiliser de jargon. Il faut plutôt privilégier les phrases courtes et garder le silence par moments.

Utiliser des gestes et l’expression du visage

Les gestes et l’expression du visage font partie des formules qui constituent le discours oral. Ils orientent la communication et favorisent la compréhension du message. Il est donc important de faire des mouvements cohérents avec le discours, et surtout de sourire (de temps en temps).

La séance de questions/ réponses

Il est important de permettre aux auditeurs d’approfondir leurs connaissances sur le sujet à travers des questions. Il faut recueillir leurs préoccupations et apporter des réponses question après question ou en les regroupant.

Offrir un résumé powerpoint aux auditeurs

Pour leur permettre de revivre ce moment, on peut leur offrir un CD-rom de la présentation, un lien vers Slideshare ou vers un site internet, une liste de référence bibliographique etc. C’est aussi une manière de les remercier d’avoir assisté à la présentation et de leur donner envie d’aller d’en savoir plus sur vous.

Pour aller plus loin, voir aussi :

Laisser un commentaire